Mohamed Merah : "Tu tues mes frères, je te tue"

L'homme de 23 ans aurait prononcé cette phrase avant de commettre son premier meurtre, qu'il a filmé, comme les deux autres, à l'aide d'une caméra sanglée.

Une caméra GoPro normalement utilisée par les parachutistes ou pour filmer des sports extrêmes, avec laquelle Mohamed Merah a filmé les tueries de Toulouse et Montauban.
Une caméra GoPro normalement utilisée par les parachutistes ou pour filmer des sports extrêmes, avec laquelle Mohamed Merah a filmé les tueries de Toulouse et Montauban. (DR)

"Tu tues mes frères, je te tue." Tué lors d'un assaut du Raid à son domicile, Mohamed Merah a filmé l'intégralité de ses trois séries d'assassinats à Toulouse et Montauban. Il aurait prononcé cette phrase avant de commettre son premier meurtre, selon les déclarations du procureur de Paris, François Molins, jeudi 22 mars. 

Mohamed Merah a filmé chacune de ses tueries à l'aide d'une caméra sanglée, a ajouté le magistrat. Cette caméra a filmé des scènes "extrêmement explicites", a-t-il dit, précisant : "On le voit abattre ses victimes."

Merah a dit avoir posté les vidéos

"On le voit abattre les militaires à Montauban dans une scène extrêmement violente" et "s'enfuir au guidon de son scooter aux cris de 'Allah Akbar' [Dieu est le plus grand], le 15 mars, a poursuivi François Molins. Et on le voit enfin commettre sa tuerie sur les lieux de l'école juive de Toulouse lundi matin." Ce reportage de France 2 revient sur ces vidéos. 

Sophie Rodier et les équipes de France 2

Au cours de ses échanges avec les policiers, Mohamed Merah a indiqué avoir "posté, mais on ne sait ni où ni comment ni quand, les vidéos qu'il avait tournées à l'aide de sa caméra", a indiqué le procureur.

Ces bandes seront versées à la procédure. L'enquête judiciaire sur les trois tueries dont Mohamed Merah a endossé la responsabilité va se poursuivre et "porter désormais sur la recherche de tout complice", a complété François Molins.