Enregistrements de Merah : le CSA adresse une mise en garde à TF1

Cette sanction ne constitue qu'un avertissement écrit. 

Mohamed Merah, l\'auteur de la tuerie de Toulouse en mars 2012, sur un document amateur.
Mohamed Merah, l'auteur de la tuerie de Toulouse en mars 2012, sur un document amateur. (FRANCE 2 / AFP)

Une mise en garde. C'est finalement la sanction choisie mardi 10 juillet par le Conseil supérieur de l'audiovisuel pour sanctionner TF1. La chaîne a diffusé dimanche, dans son émission "Sept à Huit", des enregistrements audio entre Mohamed Merah et les policiers. 

"Cette décision est un signal", a expliqué Michel Boyon, le président du CSA, au cours d'un point de presse. "C'est un appel à la responsabilité pour tous les opérateurs", a-t-il ajouté.

La sanction la plus faible

Le groupe TF1 avait été critiqué par les proches des victimes de Merah, pour avoir diffusé ces extraits d'enregistrements. Mardi, lors de son audition, TF1 a mis en avant son devoir d'informer et s'est défendu de tout sensationnalisme.

Cette sanction ne constitue qu'un avertissement écrit. Il s'agit du premier degré de l'éventail des mesures que peut prendre le CSA. Mais TF1 risque toujours, comme BFMTV et i-Télé, d'être condamnée pour "recel de violation du secret de l’instruction", passible d'un an de prison et 15 000 euros d'amende.