Procès Merah : Bernard Squarcini fait volte-face

L'ex-patron de la sécurité intérieure a été appelé à la barre ce jeudi 19 octobre dans le cadre du procès Merah.

France 2

C'est une comparution devant les juges et devant la presse dont Bernard Squarcini se serait bien passée. L'ancien directeur de la sécurité intérieure sait qu'il est attendu par les familles des victimes. Ses déclarations sur Mohammed Merah en mars 2012 avaient créé la polémique. "Il s'est autoradicalisé en prison, tout seul, en lisant le Coran. C'est un acte volontaire, spontané, isolé, [...] donc il n'y a aucune appartenance à un réseau", avait-il déclaré dans Le Monde.

La thèse du loup solitaire abandonnée

Ce jeudi 19 octobre, Bernard Squarcini crée la surprise. Il abandonne la thèse du loup solitaire. "Mohammed Merah a agi seul, dit-il, mais d'autres personnes lui tenaient la main. Mohammed Merah, poursuit-il, a été armé par son frère Abdelkader, par sa famille et par des réseaux." Ce revirement satisfait en partie les parents des victimes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Bernard Squarcini, alors patron du renseignement intérieur, à l\'Elysée, le 13 novembre 2008.
Bernard Squarcini, alors patron du renseignement intérieur, à l'Elysée, le 13 novembre 2008. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)