Cet article date de plus de deux ans.

Le père d'une victime de Mohamed Merah demande à Emmanuel Macron de "refuser" le retour des jihadistes

Malgré sa réticence initiale, Paris semble désormais résolu à envisager ces retours, plutôt que de les voir s'évanouir dans la nature.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Albert Chennouf-Meyer, père d'une victime de Mohamed Merah, à Toulouse (Haute-Garonne), le 5 juin 2015. (REMY GABALDA / AFP)

Le père d'une des sept personnes tuées par le jihadiste toulousain Mohamed Merah en 2012 interpelle Emmanuel Macron. Albert Chennouf-Meyer demande au président de la République d'empêcher le rapatriement des Français retenus par les forces kurdes en Syrie, dans une lettre rendue publique samedi 9 février.

L'épineux dossier du retour des Français retenus par les forces kurdes en Syrie a resurgi avec l'annonce du retrait américain de la zone. Malgré sa réticence initiale, Paris semble désormais résolu à envisager ces retours, plutôt que de les voir s'évanouir dans la nature.

Un "devoir de protéger le peuple"

"Monsieur le Président, vous allez dans les semaines à venir (...) faire revenir 130 djihadistes français, dont une partie ont les mains rouges du sang de nos enfants. Je tiens à m'élever de toutes mes forces contre cette criminelle décision", écrit notamment Albert Chennouf-Meyer.

"Je vous demande solennellement de surseoir à cette décision, voire de refuser leur retour et (de) les confier à la Syrie", poursuit-il, estimant que le "devoir premier" du président est de "protéger le peuple""Vous n'êtes pas sans savoir que parmi les islamistes de retour, il y a des individus qui ont contribué à aider le terroriste musulman Mohamed Merah", rappelle-t-il

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaire Merah

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.