Abdelkader Merah condamné à 20 ans de prison pour association de malfaiteurs terroriste

Entre le 11 et le 19 mars 2012, son frère Mohamed Merah avait assassiné sept personnes à Toulouse et Montauban, avant d'être abattu le 22 mars par les forces d'élite de la police.

Dessin d\'Abdelkader Merah dans la salle d\'audience, le 2 octobre 2017 à Paris.
Dessin d'Abdelkader Merah dans la salle d'audience, le 2 octobre 2017 à Paris. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Mentor religieux dissimulateur ayant téléguidé sept assassinats ou bouc-émissaire expiatoire des crimes de son frère ? La cour d'assises spéciale de Paris a reconnu Abdelkader Merah coupable d'association de malfaiteurs terroriste, mais pas de complicité d'assassinats lors des attentats perpétrés en mars 2012 à Toulouse et Montauban. Il a été condamné à 20 ans de prison, avec une peine de sureté des deux tiers, jeudi 2 novembre. Fettah Malki est lui reconnu coupable d'association de malfaiteurs terroriste pour avoir fourni à Mohamed Merah un gilet pare-balles et un pistolet-mitrailleur. Il écope d'une peine de 14 ans de prison.

>> Procès Merah: retrouvez toutes les réactions après l'annonce du verdict dans notre direct

Après cinq semaines d'audiences sous haute tension, marquées par les témoignages poignants de proches de victimes du jeune jihadiste Mohamed Merah, ce jugement était très attendu dans le contexte d'une menace terroriste persistante depuis la vague d'attentats sans précédent ayant frappé la France. 

L'avocate générale, Naïma Rudloff, avait réclamé les peines maximales encourues en appelant la cour à donner "une leçon de démocratie" en démasquant le "nouveau visage" du terrorisme. Celui qui entend "répandre l'islam par l'intimidation et la terreur" à travers "une idéologie totalitaire maquillée de religiosité". "Face à la menace terroriste, nous avons tant de vies à sauver", avait-elle lancé.

Abdelkader Merah, 35 ans, était accusé d'avoir "sciemment" facilité "la préparation" des crimes de son frère en l'aidant à dérober un scooter et à acheter un blouson utilisés lors des tueries. Il était également accusé d'avoir participé "à un groupement criminel affilié à Al-Qaïda". Quant à Fettah Malki, qui vient d'avoir 35 ans, la justice lui reproche d'avoir fourni à Mohamed Merah un gilet pare-balles et un pistolet-mitrailleur.