Cet article date de plus de neuf ans.

Maintenant que l'affaire est classée, DSK est libre de prendre la parole pour livrer sa version des faits

Il va le faire dans le cardre d'un large plan de communication, en accordant une interview "exclusive" à une dizaine de grands quotidiens du monde entier, selon Challenges.Mais il n'abordera pas d'autres sujets.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Dominique Strauss-Kahn lors d'une réunion à Genève (archives) (AFP - Fabrice Coffrini)

Il va le faire dans le cardre d'un large plan de communication, en accordant une interview "exclusive" à une dizaine de grands quotidiens du monde entier, selon Challenges.

Mais il n'abordera pas d'autres sujets.

"Dominique doit se reconstruire psychologiquement. Il est tout de même apparu aux yeux du monde entier comme un pervers obsédé… On ne sort pas indemne d"une telle exposition médiatique", confie un de ses proches à Challenges.

"Il va falloir qu"il s"interroge sur sa manière d"être. Il est furieux de ce qu"on a dit sur lui, mais il reconnaît qu"avec sa drague un peu lourde il a nourri la critique", poursuit le site.

Ne voulant perturber la primaire socialiste en cours et dont le premier tour aura lieu le 9 octobre, l'ex-patron du FMI ne s'exprimera pas sur la politique française. Si son est encore flou, certains, comme Elisabeth Guigou pensent que ses compétences économiques sauront trouver des oreilles attentives.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers DSK

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.