Le Parisien rapporte jeudi matin que les avocats de Nafissatou Diallo ont lancé un appel à témoins

La relation "ambiguë" de Dominique Strauss-Kahn avec les femmes est à nouveau au cœur de la défense de la présumée victime Nafissatou Diallo.La crédibilité de la femme de chambre mise en doute, ses avocats tentent à présent d'accréditer la thèse de l'agression en faisant témoigner des femmes qui auraient eu à subir le comportement déplacé de DSK.

Les avocats de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson et Douglas Wigdor
Les avocats de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson et Douglas Wigdor (AFP - DON EMMERT)
La relation "ambiguë" de Dominique Strauss-Kahn avec les femmes est à nouveau au cœur de la défense de la présumée victime Nafissatou Diallo.

La crédibilité de la femme de chambre mise en doute, ses avocats tentent à présent d'accréditer la thèse de l'agression en faisant témoigner des femmes qui auraient eu à subir le comportement déplacé de DSK.

"Si des hôtesses ont le sentiment d'avoir été importunées, gênées, agressées par un comportement inapproprié, elles peuvent nous appeler" ont déclaré Kenneth Thompson et Douglas Wigdor. Ces derniers ont mandaté un enquêteur privé en France pour retrouver la trace d'hôtesses de l'air susceptibles d'avoir été importunées.

L'enjeu est clair: démontrer que Dominique Strauss-Kahn a une "vision des femmes, réduites à un simple objet que l'on peut maltraiter à loisir", dans la perspective d'un procès au civil, "une procédure qui paraît de plus en plus probable", selon Le Parisien.

"Des centaines de réclamations"
Les avocats new-yorkais disent déjà disposer de deux témoignages. A l'aéroport de Los Angeles, début juillet, un cadre d'Air France aurait été obligé de prier DSK de "bien se tenir", sans que l'on sache précisément quel a été son comportement.

Surtout, le cabinet Thompson & Wigdor aurait reçu une lettre anonyme postée depuis le Canada affirmant qu'Air France aurait en sa possession "des centaines de réclamations de clients, d'employés, de membres d'équipage" contre l'ancien patron du Fonds Monétaire International (FMI). Toujours selon la lettre, la compagnie aérienne aurait même décidé que "seuls des employés masculins devraient être affectés dans les salons première classe quand ce client voyageait".

Démenti formel d'Air France et des personnels navigants
Selon le quotidien, un ancien responsable du Syndicat national des personnels navigants commerciaux (SNPNC) affirme que DSK était "coutumier du fait".

Au point d'avoir eu, le jour même de son arrestation dans l'avion le 14 mai, une "remarque désobligeante" pour une hôtesse, d'après un message posté sur un forum du personnel d'Air France. "Des rumeurs", selon le représentant d'un syndicat de personnel qui souhaite rester anonyme, aucune plainte n'a été déposée".

Le Parisien indique également que l'actuel délégué du SNPNC nie que DSK ait une réputation particulière parmi le personnel. Les syndicats d'hôtesses et de stewards d'Air France ont indiqué jeudi n'avoir jamais été informés de "comportement inapproprié" de DSK envers les salariés.

Ces accusations ont été formellement rejetées jeudi matin par une porte-parole d'Air France qui dément que des instructions concernant la composition de l'équipage aient été données. Les syndicats d'hôtesses et de stewards ont également démenti cette information.