La justice américaine devrait abandonner dans les prochaines semaines les charges contre DSK, selon les médias

Joan Illuzi-Orbon, l'adjointe du procureur de Manhattan dit qu'il lui paraît difficile de poursuivre les accusations portées par Nafissatou Diallo à moins de croire "chaque mot sortant de sa bouche", selon le Wall Street Journal."Nous savons tous que le dossier n'est pas défendable", a indiqué de son côté un enquêteur cité par le New York Post.

Capture du site du New York Post
Capture du site du New York Post (DR)

Joan Illuzi-Orbon, l'adjointe du procureur de Manhattan dit qu'il lui paraît difficile de poursuivre les accusations portées par Nafissatou Diallo à moins de croire "chaque mot sortant de sa bouche", selon le Wall Street Journal.

"Nous savons tous que le dossier n'est pas défendable", a indiqué de son côté un enquêteur cité par le New York Post.

Selon cette source, l'abandon des poursuites est "une certitude" et cela aura probablement lieu lors de la prochaine comparution de l'ancien patron du Fonds monétaire international le 18 juillet, voire avant.

"Rien de ce qui sort de sa bouche n'est crédible -- ce qui est dommage car maintenant on ne saura peut-être jamais ce qui s'est passé dans cette chambre d'hôtel", a ajouté la même source qui a requis l'anonymat selon le journal.

De son côté, l'avocat contre Dominique Strauss-Kahn.

L'affaire a conduit M. Strauss-Kahn, 62 ans, à démissionner du FMI et l'a mis au moins provisoirement hors course pour la présidentielle française de 2012.

Par un rebondissement spectaculaire vendredi, l'ancien ministre français a été libéré sur parole après que le procureur Cyrus Vance a découvert que l'accusatrice avait menti aux enquêteurs dans son récit des faits présumés.

M. Strauss-Kahn plaide depuis le début non coupable des sept chefs d'accusation pesant contre lui, passibles de 15 à 74 ans de prison.

Le New York Times a de son côté publié un rapport préparé par un conseiller psychologique du centre hospitalier St. Luke's-Roosevelt, où la femme de chambre a été auscultée quelques heures après les faits présumés.