La députée PS Aurélie Filippetti est arrivée peu après 11h00 vendredi pour être entendue comme témoin par les policiers

Elle a été précédée par l'organisateur de la campagne de François Hollande, Stéphane Le Foll, à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne de la police judiciaire parisienne.François Hollande, entendu mercredi, a dénoncé une "opération politique" et menacé de poursuites ceux qui tenteraient de nouveau de le mêler à l'affaire.

La députée socialiste Aurelie Filippetti photographiée lors du Congrès du PS à La Rochelle, le 28 août 2010.
La députée socialiste Aurelie Filippetti photographiée lors du Congrès du PS à La Rochelle, le 28 août 2010. (AFP - Nathalie Magniez)

Elle a été précédée par l'organisateur de la campagne de François Hollande, Stéphane Le Foll, à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne de la police judiciaire parisienne.

François Hollande, entendu mercredi, a dénoncé une "opération politique" et menacé de poursuites ceux qui tenteraient de nouveau de le mêler à l'affaire.

Les enquêteurs auditionnent toutes les personnes qui, selon Tristane Banon et sa mère Anne Mansouret, auraient été informées des accusations de tentative de viol en 2003, qui ont été portées par la jeune femme contre Dominique Strauss-Kahn.

Les deux femmes ont également affirmé que Laurent Fabius et la secrétaire nationale du PS Laurence Rossignol avaient été informés. Outre ces responsables politiques, les policiers de la BRDP devraient également entendre des personnalités du monde médiatique, comme Patrick Poivre d'Arvor ou le journaliste Philippe Vandel.

Lire aussi:
>>