Cet article date de plus d'onze ans.

Dominique Strauss-Kahn a passé samedi sa deuxième nuit sous très haute surveillance au 71 Broadway, à New York

Libéré vendredi soir après quatre nuits passées à la prison de Rikers Island, l'ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) s'est établi temporairement dans un appartement de fonctions de la société de surveillance Stroz Friedberg situé au sud de Manhattan.Mais son arrivée au sud de Manhattan n'a pas enthousiasmé les résidents.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Dominique Strauss-Kahn a passé sa première nuit en liberté très surveillée dans un immeuble de Manhattan (New York). (AFP - Don Emmert)

Libéré vendredi soir après quatre nuits passées à la prison de Rikers Island, l'ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) s'est établi temporairement dans un appartement de fonctions de la société de surveillance Stroz Friedberg situé au sud de Manhattan.

Mais son arrivée au sud de Manhattan n'a pas enthousiasmé les résidents.

Son emménagement a en effet entraîné un ballet ininterrompu de journalistes et de badauds devant l'immeuble situé près de Ground Zero, qui a effrayé les habitants.

Ils ne seront cependant dérangés très longtemps: DSK ne devrait rester en principe que "quelques jours" dans cet appartement, qui n'est qu'une solution temporaire. Il devrait bientôt déménager pour un autre logement, où il devra rester durant toute la durée de son parcours judiciaire.

Mesures onéreuses et très strictes
Assigné à résidence, Dominique Strauss-Kahn porte déjà un bracelet électronique relié à un GPS. Il est sous surveillance vidéo et un garde armé, payé à ses frais, surveille la porte de l'appartement. Ile ne peut pas sortir de l'immeuble, sauf cas de force majeure.

Ce n'est que lorsqu'il aura a nouveau déménagé qu'il pourra se rendre - sous escorte - chez le médecin, chez ses avocats ou à la synagogue, à condition d'en faire la demande au moins six heures à l'avance. Un couvre feu lui sera également imposé entre 22h et 6h du matin.

Selon le parquet, ces mesures de sécurité vont coûter plus de 200.000 dollars par mois à l'ancien chef du Fonds monétaire international (FMI).

DSK non grata au Bristol Plazza

Vendredi soir, le parquet a fait savoir que le lieu initial proposé par les avocats de DSK, un appartement au Bristol Plazza loué par Anne Sinclair, avait dû être abandonné. Le bailleur de l'immeuble prestigieux avait refusé de louer à Dominique Strauss-Kahn, à la demande de certains locataires. Mais selon William Taylor, un des avocats DSK, "la raison pour laquelle les plans ont changé, c'est que les médias avaient envahi le premier lieu" choisi.

Ses défenseurs lui ont finalement trouvé en urgence un lieu de résidence provisoire, au 71 rue Broadway au coeur de Manhattan, validé vendredi par le juge qui a ordonné la sortie de prison de l'ancien directeur du FMI.

"Il va habiter temporairement au sud de Manhattan près de la zone de Ground Zero", le quartier où se dressaient les tours jumelles du World Trade Center avant le 11-Septembre, a précisé vendredi le juge de New York, Michael Obus, qui avait accepté et validé un peu plus tôt la caution d'un million de dollars et le dépôt de garantie de 5 millions de dollars.

Visite du consul de France
Vendredi matin, le consul général de France à New York, Philippe Lalliot, avait rendu visite à Dominique Strauss-Kahn à la prison de Rikers Island, "dans le cadre de la protection consulaire".

La protection consulaire est une disposition permettant au consulat de s'assurer "que le détenu est bien traité", a précisé le consulat.

Procédure judiciaire
Accusé par une femme de chambre du Sofitel de Manhattan de l'avoir agressée sexuellement et d'avoir tenté de la violer samedi dernier, Dominique Strauss-Kahn a été formellement accusé jeudi par une chambre d'accusation ("grand jury" qui réunit des jurés populaires sans la présence d'un juge) des sept chefs d'accusations retenus contre lui.

Cette décision a été prise à huis clos par cette instance qui a entendu mercredi la victime présumée, une immigrée guinéenne de 32 ans.

S'il devait être condamné pour l'ensemble des accusations dont il fait l'objet, notamment tentative de viol et agression sexuelle, M. Strauss-Kahn risquerait jusqu'à 74 ans de prison.

Lire aussi:

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers DSK

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.