Julian Assange : la fin de 7 ans de cavale

Pendant des années, Julian Assange a vécu reclus dans l'ambassade d'Équateur à Londres (Royaume-Uni) pour échapper à une extradition aux États-Unis. Mais le fondateur de Wikileaks a été arrêté jeudi 11 avril.

France 3

Le visage de Julian Assange, vieilli, affaibli et barbe hirsute, est presque méconnaissable. Le fondateur de Wikileaks a été arrêté jeudi 11 avril dans la matinée par la police britannique. Un coup de théâtre après sept ans de vie dans l'ambassade d'Équateur à Londres (Royaume-Uni). Il s'y était réfugié en 2012 pour échapper à un procès pour viol en Suède, une affaire aujourd'hui classée.

Risque de cinq ans de prison

Régulièrement, Julian Assange apparaissait au balcon et se posait en lanceur d'alerte, poursuivi par la justice. Mais aujourd'hui, l'Équateur le lâche, son président ne veut plus le protéger. Lenin Moreno est en fait plus proche des États-Unis que son prédécesseur. En 2010, le fondateur de Wikileaks avait publié des milliers de documents confidentiels du département d'État et du Pentagone. Un piratage informatique pour lequel les États-Unis l'accusent d'association de malfaiteurs. Il risque jusqu'à cinq ans de prison.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Julian Assange, le 11 avril 2019 à Londres (Royaume-uni). 
Julian Assange, le 11 avril 2019 à Londres (Royaume-uni).  (HANNAH MCKAY / REUTERS)