Affaire des frais de taxi : ce que contient le rapport qui met en cause Agnès Saal

Peu après la démission de la présidente de l'INA, mardi, le magazine "Challenges" a dévoilé des éléments du document qui a entraîné la chute d'Agnès Saal.

Agnès Saal, alors présidente de l\'Institut national de l’audiovisuel, à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne), le 31 juillet 2014.
Agnès Saal, alors présidente de l'Institut national de l’audiovisuel, à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne), le 31 juillet 2014. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

Quelques heures après la démission d'Agnès Saal, la présidente de l'Institut national de l’audiovisuel (INA), le magazine Challenges a dévoilé le rapport qui a provoqué sa chute, mardi 28 avril.

"Plusieurs salariés souhaitent vous alerter d’un grave dysfonctionnement au sein de cette entreprise en vous communiquant des éléments pouvant relever d’abus de biens sociaux", est-il écrit dans ce document anonyme de 68 pages, qui s'adresse aux administrateurs de l'INA, avant le conseil d’administration de l’entreprise publique.

Montant total exact des frais de taxi : 40 915, 31 euros

Agnès Saal a dû démissionner sous la pression de la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, après avoir été mise en cause pour des frais de taxi exorbitants. Le rapport évoque 40 915,31 euros (hors taxes), sur dix mois. Tout cela aux frais des contribuables. Pourtant, Agnès Saal avait droit à un chauffeur de fonction pour ses déplacements.

Son fils a presque autant dépensé qu'elle les week-ends et jours fériés

Entre mai 2014 et mars 2015, pour les week-ends et jours fériés, le rapport relève 266 courses au nom d'Agnès Saal. Montant : 7 840,66 euros. La présidente de l'INA avait communiqué son code de taxi à son fils, et ce dernier ne s'est pas privé pour s'en servir. Sur la même période, et également pour les week-ends et jours fériés, il effectue 204 courses. Montant : 7 600,22 euros.

Des passagers portant le même nom mais voyageant dans des directions opposées

D'après le rapport, les abus impliqueraient d'autres personnes, outre Agnès Saal et son fils. Le document évoque des "éléments troublants" dont "un certain nombre de courses dont les dates et les horaires se déroulent au même moment alors que la personne transportée est la même et alors même que les lieux de prise en charge et de destination sont différents voire géographiquement opposés". Le document fait ainsi état de 22 courses suspectes.

Des taxis qui attendent et des compteurs qui tournent

Challenges note que le rapport est particulièrement exhaustif puisqu'il fournit des détails précis pour chaque course, les heures de départ et d’arrivée, les prix mais aussi les temps d’attente des chauffeurs. Ainsi, le magazine mentionne que, le 3 juillet, un taxi a attendu Agnès Saal de 17h30 à 21h24 avant de prendre en charge sa cliente. Montant : 253 euros.