VIDEO. Dominique Strauss-Kahn "sans aucun tabou"

L'ancien patron du FMI est apparu offensif et à l'aise lors de son premier jour d'audience dans le cadre du procès du Carlton. "Mais pourquoi tout ce cirque ?", a-t-il même demandé en fin de journée à la barre.

A l'issue d'une journée mouvementée ce mardi 10 février à Lille (Nord), où est jugée l'affaire du Carlton, que retenir de la première audition de Dominique Strauss-Kahn ? Quelle fut l'attitude de l'ancien favori à la présidentielle 2012, poursuivi pour proxénétisme aggravé ? Sur place, le journaliste de France 2 Dominique Verdeilhan décrit : "On se souvient de DSK parlant avec aisance de l'économie mondiale, de l'euro... Eh bien, c'est le même visage, c'est la même conviction qui a parlé cet après-midi de ses choix sexuels. Certes avec pudeur, mais sans aucun tabou, revendiquant son côté libertin, évoquant même ses après-midis ludiques, s'énervant même en fin d'audience en disant : 'Mais pourquoi tout ce cirque ? Si j'avais su qu'elles étaient des prostituées, je n'y serais pas allé parce que j'ai horreur des relations tarifées'".

"Visiblement, on n'a pas vécu les mêmes choses"

Alors que DSK est attendu dès demain pour une nouvelle audition, ce soir, il y a un "énorme fossé entre celles qui ont évoqué leur condition difficile de prostituée, et Dominique Strauss-Kahn qui, d'une voix ferme, a simplement dit : 'Visiblement, on n'a pas vécu les mêmes choses'".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier arrête une Femen qui vient de se jeter sur la voiture de DSK, peu avant l\'audience du 10 février 2015 dans le procès du Carlton, à Lille (Nord). 
Un policier arrête une Femen qui vient de se jeter sur la voiture de DSK, peu avant l'audience du 10 février 2015 dans le procès du Carlton, à Lille (Nord).  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)