Affaire du Carlton : DSK sera entendu mardi sous le régime de la garde à vue

Le nom de l'ancien patron du FMI est cité à plusieurs reprises dans cette affaire de proxénétisme.

Dominique Strauss-Kahn à Paris le 29 septembre 2011.
Dominique Strauss-Kahn à Paris le 29 septembre 2011. (JOHNATHAN REBBOAH / WOSTOK PRESS / MAXPPP)

Dominique Strauss-Kahn, ex-patron du Fonds monétaire international (FMI) et ex-favori à la présidentielle française, sera entendu à partir de mardi 21 février à Lille sous le régime de la garde à vue dans l'affaire du Carlton de Lille, selon une source proche du dossier, confirmant une information de la La Voix du Nord et de BFMTV.

Selon les deux médias, cette garde à vue se déroulera dans une ancienne caserne de gendarmerie à Lille et pourrait durer 48 heures. C'est DSK lui-même qui avait demandé à être entendu depuis que son nom a été cité dans cette affaire de proxénétisme. 

Escapades coquines

Il est notamment question, rappelle La Voix du Nord, d'escapades coquines dans la région lilloise, à Paris, et dans toute l'Europe, mais aussi aux Etats-Unis en compagnie de "libertines", de prostituées travaillant pour le proxénète Dodo la Saumure exerçant à la frontière belge, et de "secrétaires" d'Eiffage.

L'ancien directeur du FMI devrait aussi s'expliquer sur les diverses relations qu'il entretient dans le Nord-Pas-de-Calais, notamment avec les deux entrepreneurs mis en examen dans l'affaire - David Roquet (à la tête d'une filiale d'Eiffage) et Fabrice Paszkowski (patron d'une société paramédicale), souçonnés de financer ces voyages libertins.