13h15, France 2

VIDEO. Que s'est-il passé dans l'appartement de Jean-Marc Reiser où a été retrouvé l'ADN de Sophie Le Tan ?

L'appartement du principal suspect dans l'affaire de la disparition de l'étudiante Sophie Le Tan, survenue le 7 septembre 2018, a été inspecté par la police scientifique peu après les faits. Des traces de sang de la jeune fllle, dont le corps démembré a été retrouvé mercredi 23 octobre 2019 dans une forêt près de Strasbourg, ont alors été mises au jour par les enquêteurs... Extrait du magazine "13h15 le dimanche" du 27 octobre 2019.

Le corps démembré, qui a été découvert mercredi 23 octobre 2019 par un gendarme lors d'une promenade en forêt à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Strasbourg est bien celui de Sophie Le Tan. Elle avait disparu depuis le 7 septembre 2018. L’étudiante en sciences économiques à l’université de Strasbourg, était une jeune fille de 20 ans studieuse, très dévouée, proche de sa petite sœur et de ses parents réfugiés vietnamiens. 

Intéressée par une petite annonce pour un studio à louer, elle a pris rendez-vous avec celui qui occupait le logement, Jean-Marc Reiser, 58  ans, dont le domicile a été passé au peigne fin par les policiers. Le principal suspect dans cette affaire a déjà un lourd passé judiciaire. Il a été condamné en mai 2003 en appel à 15 ans de réclusion criminelle pour deux viols, dont un aggravé sous la menace d'une arme, commis en 1995 et en 1996. Et l'homme avait été acquitté en 2001 dans l'affaire de la disparition en 1987 à Strasbourg d'une jeune femme de 23 ans.

"Il ne peut plus nier qu’elle soit venue chez lui"

La procureure de la République de Strasbourg a tenu une conférence de presse le 18 septembre 2018 : "La perquisition opérée dans son appartement a mis en évidence l’existence de traces de sang… L’ADN de certaines traces prélevées était effectivement attribué à Sophie Le Tan." Gérard Weltzer, avocat de la partie civile, précise : "Les policiers s’aperçoivent que tout a été nettoyé : la baignoire, le lavabo… Monsieur Reiser a démonté les siphons et, avec du détergent, fait un nettoyage minutieux. Et grâce à un produit permettant de faire ressortir les traces de sang qui ont été effacées, on voit que beaucoup de sang de Sophie figure dans la salle de bains. Il ne peut plus nier qu’elle soit venue chez lui…"

Jean-Marc Reiser change alors de version en expliquant qu’il a bien rencontré la jeune fille. "Il a reconnu qu’elle était montée dans son appartement et qu’elle était blessée à une main, que cette blessure était sanguinolente et qu’il lui avait donné les moyens de se soigner sur place, explique son avocat, Me Francis Metzger qui précise : il dit que s’il y a eu présence et découverte de sang dans son domicile, c’est que la plaie de Sophie Le Tan doit être à l’origine de la découverte de cet ADN lui appartenant." Présumé innocent, Jean-Marc Reiser est actuellement en détention provisoire à la maison d'arrêt de Strasbourg. Il a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration.

Extrait du magazine "13h15 le dimanche" (replay) diffusé le 27 octobre 2019 sur France 2.

13H15 / FRANCE 2
13H15 / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)