Meurtre de Sarah Halimi : pas de procès pour le suspect, jugé pénalement irresponsable

La chambre de l'instruction a conclu à l'abolition du discernement de Kobili Traoré, ce qui exclut tout jugement par une cour d'assises.

La rue de Vaucouleurs, dans le 11e arrondissement de Paris, où s\'est produit le meurtre de Sarah Halimi, une retraitée juive, la nuit du 3 au 4 avril 2017.
La rue de Vaucouleurs, dans le 11e arrondissement de Paris, où s'est produit le meurtre de Sarah Halimi, une retraitée juive, la nuit du 3 au 4 avril 2017. (CATHERINE FOURNIER / FRANCEINFO)

L'homme qui a tué Sarah Halimi, une sexagénaire juive, en avril 2017 a été déclaré pénalement irresponsable, jeudi 19 décembre, par la cour d'appel de Paris. Cela écarte donc la possibilité de le juger aux assises, comme le réclamaient les proches de la victime.

La chambre de l'instruction a tranché entre les expertises psychiatriques contradictoires du dossier et a conclu à l'abolition du discernement de Kobili Traoré au moment des faits. En proie à une bouffée délirante liée à une forte consommation de cannabis, ce jeune musulman avait roué de coups sa voisine aux cris d'"Allah akbar", avant de la précipiter dans la cour de leur immeuble parisien. 

A l'époque, la qualification du crime par la justice en "homicide volontaire" avait posé problème. Les parties civiles avaient déploré que la circonstance aggravante d'antisémitisme n'ait pas été retenue.