Info franceinfo Affaire Estelle Mouzin : Monique Olivier reconnait un rôle dans la séquestration de la fillette dans les Ardennes

L'ex-épouse de Michel Fourniret a donné des informations inédites qui vont orienter les enquêteurs "vers un lieu qui va être fouillé dans les jours qui viennent", indique Didier Seban, l'avocat d'Eric Mouzin.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La zone de fouilles pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin dans les Ardennes, près de Charleville-Mézières le 8 avril 2021 (KAREN KUBENA / MAXPPP)

Monique Olivier, l’ex-épouse de Michel Fourniret, a reconnu un rôle dans la séquestration d’Estelle Mouzin dans les Ardennes, a appris lundi 5 avril franceinfo auprès de Didier Seban, l’un des avocats d’Éric Mouzin, le père de la fillette. "Elle n’était pas en Seine-et-Marne [département où l'enfant a été enlevée] mais était présente au moment où Estelle était dans les Ardennes, vivante", a précisé Maître Seban. "Ce sont des déclarations qu’elle n’avait pas faites jusque-là et que Michel Fourniret n’avait pas faites non plus". 

"C’est la première fois qu'au lieu de dire 'j'ai été au courant', elle dit 'j'étais là' et je crois que c'est un tournant dans l'enquête", a réagi l’avocat qui garde l’espoir de retrouver le corps d’Estelle Mouzin. "Elle a donné des indications. On va chercher. On espère que cette fois-ci, ça sera la bonne et qu'on trouvera le corps d’Estelle", a-t-il poursuivi.

Reprise des fouilles mardi

Monique Olivier a fait ces déclarations à la juge d’instruction Sabine Kheris en fin de semaine dernière, en marge de fouilles opérées dans les Ardennes. Selon Didier Seban, Monique Olivier a donné des indications qu’elle "n’avait jamais données jusqu’ici".

"En précisant sa participation et son rôle, elle a orienté les enquêteurs vers un lieu qui va être fouillé dans les jours qui viennent".

Didier Seban, avocat d'Éric Mouzin

à franceinfo

Dès mardi, les fouilles vont recommencer dans les Ardennes pour tenter de retrouver le corps d’Estelle Mouzin disparue le 9 janvier 2003, à Guermantes en Seine-et-Marne. C’est la quatrième fois que les enquêteurs mènent des fouilles dans les Ardennes. "Il y a de l'espoir, a insisté Me Seban. Nous n'en serions pas là si Éric Mouzin n’avait pas mené ce combat depuis 17 ans, si l'association Estelle qui l’accompagne n'avait pas mené ce combat au point d'attaquer la justice pour faute lourde du fait de son inactivité pendant des années. Ces éléments que nous avions fournis à la justice pour dire, mais cherchez sur la piste de Michel Fourniret et Monique Olivier sont naturellement confirmés, sont confirmés depuis plusieurs mois", a-t-il poursuivi.

Michel Fourniret a été mis en examen dans cette affaire en novembre 2019 pour "enlèvement et séquestration suivis de mort". Maître Didier Seban regrette le temps perdu par la justice : "On n'attend plus rien de cet homme. Je crois qu’aujourd'hui, il est très malade. Malheureusement, il ne rendra pas des comptes devant la justice. Pour elle comme pour d'autres affaires pour lesquelles il est mis en examen parce qu'on a trop tardé à travailler sur ces dossiers, c'est vraiment la leçon qu'il faut tirer", a-t-il affirmé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.