Fouilles terminées pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin : "L'enquête est d'un certain point de vue terminée", pour l'avocat du père de la fillette

Infructueuses, les fouilles dans les Ardennes n'ont pas permis pour l'instant de retrouver le corps d'Estelle Mouzin. "On espérait rendre cette petite fille à son papa", a réagi sur franceinfo Me Seban, l'avocat du père de la fillette disparue.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des pelleteuses à l'oeuvre le jeudi 29 avril à Issancourt-et-Rumel. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Les fouilles menées dans les Ardennes, depuis lundi pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin, se sont terminées dans les Ardennes en début après-midi jeudi 29 avril, a indiqué une source proche à franceinfo, après une dernière audition de Monique Olivier à la gendarmerie de Sedan avec la juge Kheris, chargée du dossier. Ces fouilles restent infructueuses pour l'instant, elles n'ont pas permis à ce jour de retrouver le corps d'Estelle Mouzin.

Didier Seban, avocat d'Eric Mouzin, le père de la fillette disparue en 2003, indique à franceinfo que "l'enquête est d'un certain point de vue terminée aujourd'hui". L'avocat "tient à saluer l'immense travail de la juge [Sabine Kheris, juge d'instruction chargée du dossier] et des enquêteurs".

"Je regrette que malgré les déclarations de Monique Olivier, qui a reconnu des éléments sur les lieux, elle a été incapable de dire s'il fallait chercher à droite ou à gauche."

Didier Seban, avocat d'Eric Mouzin

à franceinfo

Monique Olivier, l'ex-épouse et complice du tueur en série Michel Fourniret, guidait les enquêteurs sur les recherches pour retrouver les restes d'Estelle Mouzin. Elles étaient menées dans les Ardennes avec d'importants moyens déployés dans le village d'Issancourt-et-Rummel. En début d'après-midi, le dispositif de gendarmerie déployé dans le a été levé, et l'accès au terrain fouillédans le bois communal, a rouvert.

Monique Olivier avait reconnu sa participation dans la séquestration de la fillette

Monique Olivier, avait pour la première fois reconnu le 1er avril sa participation dans la séquestration de la fillette, enlevée en 2003 sur le chemin de l'école à Guermantes (Seine-et-Marne). La complice du tueur en série avait indiqué avoir déposé son ex-mari sur un chemin de ce bois un samedi de janvier 2003, pour qu'il fasse disparaître le corps d'Estelle. Le site se situe à quelque 4 km de Ville-sur-Lumes, où, selon Monique Olivier, Michel Fourniret a séquestré la fillette dans une maison appartenant à sa soeur.

Une partie de la zone de fouilles à Issancourt-et-Rumel avant le déboisement (9 avril 2021). (MARGAUX STIVE / RADIO FRANCE)

"Elle n'a pas vu Michel Fourniret enterrer le corps d'Estelle. Elle l'a attendu dans la voiture au bout de ce chemin forestier. Elle dit qu'il est parti environ un quart d'heure ou 20 minutes. On espérait rendre cette petite fille à son papa", a conclu maître Seban.

Condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, "l'ogre des Ardennes" avait fini par avouer en mars 2020 sa responsabilité dans la disparition d'Estelle Mouzin, après avoir été mis en cause par Monique Olivier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.