Des traces d'ADN partiel d'Estelle Mouzin retrouvées sur un matelas dans l'ancienne maison de la sœur de Michel Fourniret, annonce l'avocat de Monique Olivier

Après les nouvelles déclarations de Monique Olivier, l'ex-femme de Michel Fourniret, les enquêteurs ont retrouvé des traces ADN d'Estelle Mouzin sur un matelas dans l'ancienne maison de la sœur du tueur en série. 

Des fouilles avaient eu lieu dans l\'ancienne maison de la soeur de Michel Fourniret à Ville-sur-Lumes (Ardennes) au mois de juin. 
Des fouilles avaient eu lieu dans l'ancienne maison de la soeur de Michel Fourniret à Ville-sur-Lumes (Ardennes) au mois de juin.  (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Des traces d'ADN partiel d'Estelle Mouzin ont été retrouvées sur un matelas au sein de la maison de Ville-sur-Lumes (Ardennes) ayant appartenu à la soeur de Michel Fourniret, a indiqué l'avocat de Monique Olivier, Richard Delgenes ce vendredi soir à France Inter. L'information a été confirmée à franceinfo par l'avocate du père d'Estelle Mouzin, maître Corinne Herrmann.

Les aveux de Monique Olivier

"La juge d'instruction a pu obtenir des expertises ADN notamment sur un matelas qui avait été retrouvé à Ville-sur-Lumes. Sur ce matelas, se trouve de l'ADN partiel d'Estelle Mouzin à deux endroits différents. L'expert ne peut pas affirmer à 100% qu'il s'agit d'Estelle Mouzin parce que l'ADN est partiel, il a été mélangé à des traces ADN d'une autre victime (…) Cela signifie qu'Estelle Mouzin a été sur ce matelas-là", affirme l'avocat. "Avec les aveux de Monique Olivier tels qu'ils ont été faits ce matin, on a la confirmation sûre et certaine de la culpabilité de Michel Fourniret, en tout cas c'est ce que je pense", a ajouté maître Delgenes. Durant son audition Monique Olivier a affirmé que Michel Fourniret avait enlevé Estelle Mouzin le 9 janvier 2003 vers 18 heures, qu'il l'avait emmenée dans la maison de Ville-sur-Lumes dans les Ardennes, avant de la violer et de l'étrangler, a indiqué plus tôt dans la journée l'avocat de Monique Olivier, Richard Delgenes.

"Il faut tout faire" pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin, a réagi sur franceinfo maître Corinne Herrmann, l'avocate du père d'Estelle Mouzin. "Nous savons qu'on peut y arriver et nous espérons", pour permettre aux proches "de pouvoir vivre leur deuil". Les recherches ne doivent "pas seulement" se concentrer dans la maison de Ville-sur-Lumes, où des traces d'ADN appartenant à la petite fille ont été retrouvées. "Je vous rappelle que dans plusieurs dossiers il a déplacé les corps de ses victimes, il les a tuées à un endroit et il les a enterrées à un autre, donc il y a du travail encore."