DIRECT. Affaire Grégory : Murielle Bolle est mise en examen pour "enlèvement"

Témoin clé de l'affaire Grégory en 1984, son audition devant la juge avait été repoussée en raison d'un léger malaise, qui lui a valu une courte hospitalisation. 

Le véhicule qui escorte Murielle Bolle à l\'extérieur du palais de justice de Dijon (Côte d\'Or), le 29 juin 2017. 
Le véhicule qui escorte Murielle Bolle à l'extérieur du palais de justice de Dijon (Côte d'Or), le 29 juin 2017.  (PHILIPPE DESMAZES / AFP)
avatar
Marie-Violette BernardFabien MagnenouElise LambertFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Murielle Bolle, arrêtée mercredi dans les Vosges dans le cadre de l'affaire Grégory, a été mise en examen pour "enlèvement de mineur de 15 ans suivi de mort", jeudi 29 juin, à Dijon, a annoncé son avocat. "Le témoignage de l'un de ses cousins éloigné semble avoir été déterminant dans cette mise en examen", a précisé Jean-Paul Teissonnière devant la presse. Elle passera jeudi soir sa première nuit en prison. La chambre d'instruction examinera son éventuel maintien en détention provisoire, mardi 4 juillet.  

Un malaise dans la journée. Murielle Bolle avait été présentée à la juge d'instruction dans la soirée, après avoir été déférée devant le parquet général. Son audition avait été repoussée en raison d'un léger malaise, qui lui a valu une courte hospitalisation. "Je suis consterné. Trente-deux ans après, la machine à dérapages recommence", a réagi l'avocat de Marie-Ange Laroche, la grande-soeur de Murielle Bolle, Gérard Welzer.

Un témoin clé. Cette femme de 48 ans, témoin clé de l'affaire en 1984, a été interpellée mercredi à son domicile de Granges-sur-Vologne et conduite dans des locaux de la gendarmerie à Saint-Etienne-lès-Remiremont, pour être interrogée une nouvelle fois, plus de 32 ans après la mort du petit garçon de 4 ans. 

Le témoignage de Murielle Bolle à l'origine de l'arrestation de Bernard Laroche. En 1984, Murielle Bolle, alors âgée de 15 ans, a été à l'origine de l'arrestation du premier suspect, son beau-frère Bernard Laroche, dont les époux Jacob étaient proches, en livrant un témoignage accablant avant de se rétracter brusquement. Bernard Laroche avait été remis en liberté début 1985 puis tué par son cousin Jean-Marie Villemin, le père de Grégory. Selon un cousin entendu le 17 juin dernier, Murielle Bolle avait été battue par son entourage avant de se rétracter. Cette dernière "ne reconnaît pas l'existence de ces violences", a indiqué le procureur de la République de Dijon jeudi soir. 

Le couple Jacob déjà mis en examen. Murielle Bolle est la quatrième personne placée en garde à vue depuis deux semaines dans cette affaire aux multiples rebondissements. Marcel et Jacqueline Jacob, grand-oncle et grand-tante de Grégory, ont été mis en examen pour enlèvement et séquestration suivie de mort.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GREGORY

23h16 : Murielle Bolle dort ce soir en prison. Voici la vidéo filmée par France 2 de son départ du palais de justice de Dijon vers la maison d'arrêt.




(CLEMENT LE GOFF / FRANCE 2)

22h06 : La mise en examen de Murielle Bolle est assortie d'un placement en détention provisoire. On saura d'ici mardi si la quadragénaire restera en détention plus longtemps, indique ce soir le procureur général de la cour d'appel de Dijon.

22h31 : "On a un témoignage précis" d'un témoin qui assure que Murielle Bolle a subi des violences après son premier témoignage accablant au moment des faits. "Il y a et il continuera à y avoir des auditions nombreuses dans cette affaire", assure ce soir Jean-Jacques Bosc, le procureur général de la cour d'appel de Dijon.



(BFMTV)

22h02 : Murielle Bolle, âgée de 15 ans à l'époque de la mort de Grégory Villemin en 1984, avait mis en cause Bernard Laroche, son beau-frère et le cousin du père de Grégory, comme étant celui qui avait enlevé et peut-être tué le garçon de quatre ans. Elle avait réitéré ces aveux devant le juge d'instruction. Mais elle s'était rétractée une fois revenue dans sa famille. Des dénégations qu'elle a toujours maintenues par la suite.

21h54 : Jean-Paul Teissonnière, l'avocat de Murielle Bolle, s'exprime ce soir face aux caméras. Il indique que sa cliente a réfuté le témoignage d'un cousin éloigné. Celui-ci a assuré récemment que l'adolescente avait été violentée après sa première déclaration aux enquêteurs en 1984. Elle avait accablé son beau-frère Bernard Laroche, dans la mort du petit Grégory Villemin.



(BFMTV)

21h48 : Murielle Bolle est un personnage clé de l'affaire. Elle avait 15 ans en 1984 lors de la mort du petit Grégory Villemin. Elle avait livré un témoignage accablant contre son beau-frère Bernard Laroche, qui avait été inculpé sans attendre fin 1984. Sa rétractation éclair avait ensuite conduit à la libération de Bernard Laroche. Mais celui-ci avait été tué en 1985 par son cousin Jean-Marie Villemin, le père de Grégory, persuadé de sa culpabilité.

Murielle Bolle, alors âgée de 15 ans, entourée de policiers à Epinal (Vosges), le 5 novembre 1984.

(JEAN-CLAUDE DELMAS / AFP)

21h45 : La mise en examen pour enlèvement de Murielle Bolle intervient moins de deux semaines après la mise en examen pour enlèvement et séquestration suivie de mort de Marcel et Jacqueline Jacob, un grand-oncle et une grand-tante du petit Grégory Villemin, deux proches de Bernard Laroche, le beau-frère de Murielle Bolle.

21h43 : Murielle Bolle, 48 ans, avait été arrêtée hier dans les Vosges et transférée aujourd'hui à Dijon. Son audition par la présidente de la chambre de l'instruction avait été retardée tout l'après-midi par la nécessité de l'hospitaliser après un malaise survenu peu après son arrivée à la cour d'appel.

21h39 : Murielle Bolle est mise en examen pour enlèvement dans le cadre de l'affaire Grégory Villemin, mort en 1984, dans la Vologne, selon les informations de France 2.

19h55 : Selon les informations du journaliste de France 2 Clément Le Goff, présent sur place, Murielle Bolle, témoin clé de l'affaire Grégory Villemin, vient d'arriver à la cour d'appel de Dijon pour être entendue par la juge d'instruction.

19h13 : C'est un témoin clé de l'affaire Grégory qui va se retrouver devant la juge d'instruction : Murielle Bolle. Son audition a été retardée tout l'après-midi par son hospitalisation, après un malaise peu après son arrivée à la cour d'appel. Notre journaliste Violaine Jaussent a eu son avocat au téléphone. Il apporte une explication.

13h36 : Murielle Bolle a fait un malaise en arrivant au palais de justice, indique Clément Le Goff, pour France 2. Son audition par la juge d'instruction est donc repoussée de deux heures.

09h39 : Murielle Bolle était entendue depuis hier dans les Vosges pour "complicité d'assassinat", dans le cadre de l'affaire Grégory. La belle-sœur de Bernard Laroche va être déférée à Dijon dans l'après-midi, afin d'être présentée à la juge d'instruction, a précisé son avocat.

09h33 : Murielle Bolle est déférée à Dijon pour être présentée à un juge d'instruction, annonce son avocat.

09h34 : Trente-trois ans après, Murielle Bolle est de retour devant les enquêteurs : témoin-clé dans l'affaire Grégory, elle a été placée en garde à vue hier. Nous répondons à trois questions après cette interpellation.


07h07 : Le Parisien fait sa une sur la garde à vue de Murielle Bolle, entendue par la police pour non dénonciation de crime et complicité d'assassinat. Son audition a repris à 6h30 ce matin, selon France Bleu Lorraine.


(LE PARISIEN)