Affaire Grégory : si des gens "ont des choses à dire, c'est le moment ou jamais", lance l'avocat des parents du garçon

Maître Thierry Moser lance un nouvel appel à témoins dans la région de Lépanges (Vosges) où habitait la famille Villemin, et espère faire éclater la vérité, plus de 35 ans après le meurtre du petit Gregory.

Maître Thierry Moser, l\'avocat des parents de Gregory, le 14 juin 2017 à Dijon.
Maître Thierry Moser, l'avocat des parents de Gregory, le 14 juin 2017 à Dijon. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

"Nous pensons qu'il y a pas mal de gens dans la région de Lépanges [village des Vosges où habitait Grégory] qui savent des choses, qui pourraient donner des informations utiles à la manifestation de la vérité, et je pense que ces gens doivent maintenant nous aider", a déclaré sur franceinfo mardi 21 janvier l'avocat des parents du petit Grégory, maître Thierry Moser. "S'ils ont des choses à dire, c'est le moment ou jamais", affirme-t-il.

Il lance un appel à témoins dans l'espoir de faire avancer l'affaire, plus de 35 ans après le meurtre de l'enfant. Le 16 janvier dernier, la cour d'appel de Paris a annulé la garde à vue de Murielle Bolle, du 2 et 3 novembre 1984, au cours de laquelle elle accusait son beau-frère Bernard Laroche du meurtre du petit Grégory. Mais certaines déclarations de l'adolescente resteront bien dans le dossier.

C'est la dernière ligne droite dans ce dossier, donc je lance un appel aux bonnes volontés, aux gens qui ont une conscience morale et qui pourraient nous aider.Thierry Moserà franceinfo

Malgré les années, l'avocat de Christine et Jean-Marie Villemin espère toujours que la vérité éclatera et que l'on retrouvera ceux qui ont participé au meurtre de l'enfant. "Il y a pas mal de crimes anciens et impunis jusqu'à présent qui sont maintenant en voie d'élucidation", explique-t-il, "et je voudrais que la tragédie de la Vologne fasse partie de ces dossiers dont on dira dans quelques temps que la persévérance a payé, et que la combativité des époux Villemin a été récompensée."

Concrètement, si des personnes ont des informations, "il suffit d'aller à la gendarmerie et de dire : 'Bonjour Monsieur, j'ai des choses à dire dans le dossier Villemin, prenez s'il vous plaît mes déclarations' ou alors adresser un courrier à monsieur le président de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon."

Le 16 octobre 1984, Grégory, âgé de 4 ans, était découvert dans la Vologne (Vosges), pieds et mains liés. Malgré de multiples rebondissements, son meurtre reste à ce jour une des plus retentissantes énigmes judiciaires en France.