Affaire Grégory : Marie-Ange Laroche donne sa version des faits

La veuve de Bernard Laroche affirme n'avoir jamais fait pression ni frappé sa sœur Murielle Bolle. Elle a adressé un courrier à Emmanuel Macron.

France 2

"Je n'ai jamais frappé Murielle". Ce sont les mots de Marie-Ange Laroche, moins de deux semaines après l'incarcération de sa sœur Murielle Bolle. Le 17 juin, un cousin a affirmé le contraire aux enquêteurs. Il a déclaré que Murielle avait été battue lors d'une réunion de famille après l'arrestation de Bernard Laroche en 1984, accusé d'avoir tué le petit Grégory dans la Vologne. Sa veuve s'en défend sur RMC : "C'est faux. J'ai juste mis mes mains sur ses épaules et je lui ai demandé deux fois : 'qu'est-ce que tu as dit ?"

Une lettre au président

La sexagénaire s'insurge également contre les accusations à l'égard de son mari : "C'est trop facile de taper sur Bernard. Il est mort, il ne peut pas se défendre". Marie-Ange Laroche a écrit au président de la République, Emmanuel Macron. Elle dénonce notamment un acharnement dont elle se dit victime.

Le JT
Les autres sujets du JT
Murielle Bolle (gauche) arrive au palais de justice de Dijon (Côte-d\'Or) le 30 juin 1986.
Murielle Bolle (gauche) arrive au palais de justice de Dijon (Côte-d'Or) le 30 juin 1986. (ERIC FEFERBERG / AFP)