Affaire Grégory : les corbeaux identifiés

L'affaire Grégory pourrait bien trouver enfin son épilogue. Deux membres de la famille Villemin sont encore ce soir en garde-à-vue et ce jeudi 15 juin après-midi, le procureur général a révélé des informations déterminantes pour l'enquête.

FRANCE 2


Pour la première fois depuis 32 ans, la justice met des noms sur les corbeaux, et d'abord sur celui qui aurait écrit avant la mort de Grégory : "Les conclusions de cette expertise sont confondantes à l'encontre d'une personne qui est madame Jacqueline Thuriot, épouse de Jacob. Jacqueline Jacob, la grand-tante du petit Grégory", a déclaré Jean-Jacques Bosc, procureur général de la cour d'appel à Dijon (Côtes-d'Or).

Un complot familial contre les parents de Grégory ? 

Jacqueline Jacob aurait écrit certaines des lettres anonymes qui sont au coeur du dossier. Des lettres de menace adressées au père de l'enfant avant le meurtre. Cinq ans après la mort de Grégory, un autre corbeau écrit aux juges. Pour les enquêteurs, l'auteure serait cette fois la grand-mère. Autre révélation du procureur, il n'y aurait pas un, mais plusieurs responsables de l'assassinat. Un complot familial contre les parents de Grégory : c'est l'hypothèse privilégiée par la justice. Mais qui a enlevé l'enfant? Qui l'a tué? Qui a couvert le crime?

Le JT
Les autres sujets du JT
Ginette Villemin, ici photographiée le 24 février 2010 au palais de justice de Dijon, est ressortie libre de sa garde à vue, le 15 juin 2017.
Ginette Villemin, ici photographiée le 24 février 2010 au palais de justice de Dijon, est ressortie libre de sa garde à vue, le 15 juin 2017. (MAXPPP)