Affaire Grégory : la garde à vue de Murielle Bolle annulée, ses déclarations maintenues au dossier

Jeudi 16 janvier, la justice a annulé la garde à vue de Murielle Bolle en 1984. À l'époque, la jeune fille avait été interrogée par les gendarmes sans avocat dans l'affaire du meurtre du petit Grégory Villemin.

FRANCE 2

C'est un personnage clef dans l'affaire du petit Grégory. En 1984, Murielle Bolle, 15 ans, avait livré aux gendarmes le scénario de l'enlèvement de l'enfant de 4 ans avant de se rétracter. Jeudi 16 janvier, la cour d'appel a estimé que sa garde à vue était inconstitutionnelle. Ses propos sont retirés du dossier. Mais toutes les déclarations de Murielle Bolle ne sont pas pour autant effacées. Les propos tenus devant le juge Lambert où elle réitère ses accusations contre son beau-frère, Bernard Laroche, figurent toujours au dossier.

"Nous sommes très satisfaits"

Pour l'avocat de la famille Villemin, en quête de vérité depuis trente-six ans, l'essentiel a été préservé. "Nous sommes très satisfaits, ce qui est important dans ce dossier reste au dossier", estime Me Thierry Moser, avocat des époux Villemin. L'enquête sur la mort du petit Grégory se poursuit désormais à Dijon (Côte-d'Or).

Le JT
Les autres sujets du JT
Murielle Bolle, le 30 juin 1986 au Palais de justice de Dijon.
Murielle Bolle, le 30 juin 1986 au Palais de justice de Dijon. (ERIC FEFERBERG / AFP)