Affaire des bébés congelés : Véronique Courjault est sortie de prison

Véronique Courjault, condamnée à huit ans de réclusion en juin 2009 dans l’affaire des bébés congelés, a bénéficié d’une mesure de mise en liberté conditionnelle. Elle est sortie de prison vendredi dernier. Détenue à la maison d’arrêt d’Orléans, elle aura finalement effectué, avec la détention préventive, près de la moitié de sa peine.

(Radio France © France Info)

Après presque quatre ans de détention, Véronique Courjault a finalement pu retrouver sa famille, son mari et ses deux garçons âgés de 13 et 15 ans. Elle est sortie vendredi dernier de sa prison d’Orléans à la faveur des différentes remises de peine.

Après plusieurs demandes de mise en liberté, le juge a finalement donné son feu vert. Une libération conditionnelle avec l'accord du corps médical. En prison Véronique Courjault a suivi une thérapie très poussée. Elle va maintenant essayer de se reconstruire. Pour les médecins, elle est capable d'affronter le retour chez elle, dans la région de Tours.

Son mari, Jean-Louis Courjault l'a toujours soutenue tout au long de ces années d'épreuves. Soutien notamment lors du procès. Il avait été à côté d'elle lorsqu'elle avait du répondre en juin 2009 aux accusations de triple infanticides. Véronique Courjault avait reconnu avoir tué trois nouveaux nés.
_ L’un en 1999 dans leur domicile de Charente-Maritime, deux autres en 2002 et 2003 alors que le couple vivait en Corée. Les corps de ces deux bébés avaient été retrouvés dans le congélateur du domicile conjugal à Séoul.

Véronique Courjault, condamnée à huit ans de prison, recevait la visite très régulièrement de son mari et de ses deux enfants. Jean-Louis Courjault a expliqué accueillir cette libération "avec soulagement". Il envisage maintenant sa nouvelle vie "sereinement et étape par étape". Son épouse, elle, n'a pas le droit de s'exprimer dans la presse.

Cette libération conditionnelle constitue une nouvelle étape dans cette affaire exceptionnelle de bout en bout. Une affaire dite des "bébés congelés" qui était d'ailleurs devenue un sujet d'étude pour les psychiatres et les psychologues.