Cet article date de plus d'un an.

Violences urbaines : des groupuscules d'ultra-gauche soupçonnés de vouloir faire "converger les luttes contre les violences policières", selon les renseignements

Les renseignements territoriaux anticipent aussi une contagion de la violence aux quartiers restés calmes jusqu'ici.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Un graffiti laissé par des black blocs lors de manifestations à Lyon (photo d'illustration). (FR?D?RIC CHAMBERT / MAXPPP)

Les autorités craignent que les violences urbaines qui ont suivi la mort de Nahel mardi à Nanterre soient utilisées par des groupuscules d'ultra-gauche pour faire "converger les luttes" contre les "violences policières", indiquent les renseignements territoriaux (RT) dans une note qu'a pu consulter franceinfo vendredi 30 juin. Ces groupuscules relayent d'ailleurs des appels à rassemblement ce soir à 20 heures devant les mairies.

>> Emeutes après la mort de Nahel : suivez les dernières informations dans notre Direct

Par ailleurs, dans cette note, les RT craignent que les violences urbaines que connaît la France depuis trois jours persistent et même s'étendent. "La colère est montée d'un cran", constatent les RT. "La persistance des incidents est donc à prévoir sur l'ensemble du territoire, avec une probable extension, dès ce soir, dans des quartiers restés calmes jusqu'ici", peut-on lire dans cette note.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.