Cet article date de plus d'un an.

Violences après la mort de Nahel : Montargis sous le choc après les émeutes

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Violences après la mort de Nahel : Montargis sous le choc après les émeutes
Article rédigé par France 2 - S.Bernuchon, O.Lenuzza V.Vermot-Gaud, J.Cohen-Olivieri Images drone : mairie de Montargis
France Télévisions
France 2
Après la mort de Nahel, tué par un tir policier mardi 27 juin, la violence s’est emparée de la commune de 15 000 habitants de Montargis, dans le Loiret, d’ordinaire calme. Les dégâts se chiffreraient en millions d’euros.

Les cendres d’un immeuble qui menaçait de s’effondrer étaient encore fumantes, vendredi 30 juin, à Montargis (Loiret). Il s’est littéralement écroulé. Dans cette ville de 15 000 habitants, les dégâts sont impressionnants et les habitants sont sous le choc. Le bilan y est lourd après une nuit d’angoisse. Jeudi 29 juin, des immeubles en feu, des magasins pillés quand 200 émeutiers saccagent cette ville habituellement tranquille.

Des millions d’euros de dégâts

Vendredi, le maire est en colère. Il affirme que les moyens déployés pour protéger sa ville étaient insuffisants. Selon lui, quand les émeutes ont éclaté, il n’y avait que 20 policiers mobilisés. À Montargis, les dégâts se chiffreraient en millions d’euros, alors que les commerçants tentent de réparer comme ils peuvent leurs vitrines. La zone commerciale de la ville est devenue fantôme en fin d’après-midi et les commerces ont fermé leurs portes, du jamais vu à Montargis.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.