Cet article date de plus d'un an.

Mort de Nahel : le policier mis en examen et placé en détention

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Mort de Nahel : le policier mis en examen et placé en détention
Mort de Nahel : le policier mis en examen et placé en détention Mort de Nahel : le policier mis en examen et placé en détention (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - N. Perez, C. Weil-Raynal, L. Houeix, N. Sadok
France Télévisions
franceinfo
Le policier à l’origine de la mort de Nahel a été mis en examen pour homicide volontaire après 48 heures de garde à vue. Il a fait appel. Le point sur l’enquête.

Le policier qui a tué le jeune Nahel lors d'un contrôle routier est, jeudi 29 juin au soir, en prison. Il est mis en examen pour homicide volontaire, un qualificatif justifié par le procureur de Nanterre (Hauts-de-Seine) : "En l'état des investigations et des éléments recueillis, le parquet considère que les conditions légales d'usage de l'arme ne sont pas réunies." En garde à vue pendant 48 heures, le policier n’a pas convaincu les enquêteurs de l’IGPN.

Un récit qui n’a pas convaincu les enquêteurs

Dans ses auditions, voici ce qu’il raconte. Il est 7h55 mardi matin, lorsqu’il prend en chasse une voiture jaune qui roule à vive allure. Il active son gyrophare et stoppe le véhicule. Ce dernier refuse le contrôle et redémarre, puis brûle un feu rouge. Ils le rattrapent dans les embouteillages un peu plus tard. Ils mettent un pied à terre et lui intiment l’ordre de s’arrêter. Le policier tire alors que la voiture redémarre. Voilà selon lui la seule raison pour laquelle il aurait fait feu : la peur que quelqu’un soit renversé et la crainte d’être percuté lors de son redémarrage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.