Cet article date de plus d'un an.

Mort de Nahel : la France doit "s'attaquer sérieusement aux profonds problèmes de racisme parmi les forces de l'ordre", juge l'ONU

En réponse, le ministère des Affaires étrangères a déclaré que "la France, et ses forces de l'ordre, luttent avec détermination contre le racisme et toutes les formes de discriminations".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des fleurs sont déposées sur le lieu du décès de Nahel, à Nanterre (Hauts-de-Seine), le 28 juin 2023. (MAXPPP)

L'ONU réagit à la mort de Nahel. "C'est le moment pour [la France] de s'attaquer sérieusement aux profonds problèmes de racisme et de discrimination raciale parmi les forces de l'ordre", a déclaré Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme, lors d'un point-presse à Genève, vendredi 30 juin. L'adolescent de 17 ans a été tué par un policier lors d'un contrôle routier, mardi, à Nanterre (Hauts-de-Seine).

>> Emeutes après la mort de Nahel : suivez les dernières informations dans notre direct

Ravina Shamdasani s'est également dite préoccupée par les violences qui ont éclaté après la mort de ce jeune homme. "Nous comprenons qu'il y a eu beaucoup de pillages et de violences, par certains éléments qui utilisent les manifestations à ces fins, et qu'il y a eu un grand nombre de policiers qui ont également été blessés", a-t-elle dit.

Une accusation "infondée", selon le Quai d'Orsay

Après trois nuits d'émeutes en France, "nous appelons les autorités à garantir que le recours à la force par la police pour s'attaquer aux éléments violents lors des manifestations respecte toujours les principes de légalité, de nécessité, de proportionnalité, de non-discrimination, de précaution et de responsabilité", a souligné la porte-parole.

"Toute accusation de racisme ou de discrimination systémiques par les forces de l'ordre en France est totalement infondée", a réagi le ministère des Affaires étrangères. "Les forces de l'ordre sont soumises en France à un niveau de contrôle interne, externe et judiciaire tel que peu de pays en connaissent", a déclaré le Quai d'Orsay, ajoutant que "la France, et ses forces de l'ordre, luttent avec détermination contre le racisme et toutes les formes de discriminations".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.