Mort de Nahel : un homme ayant partagé les coordonnées du policier mis en cause condamné à dix mois de prison avec sursis

Le prévenu a assuré ne pas être l'auteur du message et l'avoir simplement reposté, "sans réfléchir aux conséquences".
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
L'homme qui a divulgué les coordonnées du policier mis en cause dans la mort de Nahel a été condamné par le tribunal correctionnel d'Angers (Maine-et-Loire), le 31 janvier 2024. (JEAN-MICHEL DELAGE / HANS LUCAS / AFP)

Un homme de 36 ans a été condamné mercredi 31 janvier par le tribunal correctionnel d'Angers à une peine de dix mois de prison avec sursis pour avoir partagé sur TikTok une publication donnant l'identité et les coordonnées du policier mis en cause dans la mort de Nahel, le 27 juin dernier. Grâce à un signalement sur la plateforme Pharos, un site gouvernemental permettant de signaler les contenus illicites en ligne, et à des investigations techniques, les services de police sont parvenus à identifier le prévenu, interpellé en septembre 2023.

Six mois de prison avec sursis requis

Placé en garde à vue, cet Angevin avait reconnu les faits reprochés et expliqué avoir agi sous le coup "de la haine et de la colère". Il avait assuré ne pas être l'auteur du message et l'avoir simplement reposté, "sans réfléchir aux conséquences". Il était absent à l'audience. Pour Morgane Cadouret, l'avocate du policier et de sa compagne, cette divulgation "a été un désastre pour cette famille". L'avocat de la défense, Jean-Noël Bouillaud, a pointé "l'immaturité" de son client.

Le procureur de la République a requis une peine de six mois de prison avec sursis contre le trentenaire au casier judiciaire vierge. Reconnu coupable de "menace de crime à l'encontre d'un dépositaire de l'autorité publique" et de "divulgation d'information permettant d'identifier ou de localiser une personne dépositaire de l'autorité publique", il a été condamné à dix mois de prison avec sursis. Il devra également verser 4 500 euros aux parties civiles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.