Cet article date de plus d'un an.

Émeutes : une cellule de crise pour tenter de stopper les violences

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Émeutes : une cellule de crise pour tenter de stopper les violences
Article rédigé par France 3 - G. Daret
France Télévisions
France 3
Le président de la République, revenu de Bruxelles, vendredi 30 juin, réunit une cellule de crise extraordinaire avec la Première ministre et le ministre de l’Intérieur pour tenter de stopper les émeutes. En direct de la place Beauvau, à Paris, Guillaume Daret fait un point sur la situation.

Vendredi 30 juin, les tramways et les bus s'arrêteront en Île-de-France à 21 heures et une nouvelle cellule de crise a lieu au ministère de l'Intérieur. Une réunion présidée par Emmanuel Macron. Ce sont 40 000 policiers qui ont été déployés hier, mais cela n'a pas suffi. L'exécutif craint une escalade de la violence dans les prochains jours. "Comment mettre fin à cette escalade, ce sera l’objet de cette cellule de crise qui va se tenir avec le président de la République tout juste rentré du conseil européen", explique le journaliste Guillaume Daret, en direct de la place Beauvau pour le 12/13.

Des affrontements encore une semaine ?

Emmanuel Macron attend de cette cellule, de la Première ministre et du ministre de l’Intérieur, qu’ils lui fassent de "nouvelles propositions pour adapter et faire évoluer notre dispositif de sécurité dans les heures qui viennent", a-t-il dit. "Est-ce que cela veut dire décréter l’état d’urgence, comme le réclame une partie de la droite et de l’extrême droite, alors que des maires sur le terrain ont déjà mis en place des couvre-feux", rapporte le journaliste. Une source haut placée au ministère de l’Intérieur assure que les services de renseignements n’étaient pas très optimistes, estimant que les affrontements pourraient durer encore une semaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.