VIDEO. Emotion après la mort de six alpinistes dans le massif du Mont-Blanc

C'est l'un des plus graves accidents d'alpinisme depuis dix ans dans les Alpes françaises.

HUGO CLEMENT ET LE BUREAU DE LYON - FRANCE 2

Cinq stagiaires de l'UCPA et leur guide ont été retrouvés morts après une chute de 250 mètres, la veille, dans le massif du Mont-Blanc, mercredi 13 août. C'est l'un des plus graves accidents d'alpinisme depuis dix ans dans les Alpes françaises.

Parmi les stagiaires se trouvaient quatre hommes et une femme. Des Français âgés de 27 à 45 ans. Ils participaient à un "stage de perfectionnement" de deux semaines, organisé par l'UCPA (Union nationale des centres sportifs de plein air), et étaient accompagnés par un guide de 42 ans, salarié de l'organisme.

Un guide expérimenté

Cinq corps ont été retrouvés mercredi vers 9 heures, entre 3 500 et 3 700 mètres d'altitude, dont celui du guide, réputé pour sa "rigueur professionnelle", selon une source locale. Le corps du sixième alpiniste a été découvert dans l'après-midi "au fond d'une crevasse", selon le préfet de Haute-Savoie.

Ils étaient partis mardi à 4 heures pour l'ascension de l'Aiguille d'Argentière (3 901 mètres) et devaient regagner le refuge éponyme entre 14 heures et 16 heures. Ne les voyant pas revenir à 17 heures, la gardienne du refuge a alerté le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix. Les alpinistes ont dévissé sur le chemin du retour.

Arrivée de gendarmes du PGHM à un hélicopètre, le 13 août 2014, dans les Alpes.
Arrivée de gendarmes du PGHM à un hélicopètre, le 13 août 2014, dans les Alpes. ( MAXPPP)