Enfants fauchés à Lorient : l'école sous le choc

L'établissement de Lorient (Morbihan), où étaient scolarisés les deux enfants percutés par une voiture, a bénéficié d'une cellule de soutien psychologique.

FRANCE 2

C'est dans un contexte particulièrement lourd que les élèves ont repris les cours à l'école Jean-de-la-Fontaine de Lorient (Morbihan) mardi 11 juin. C'est dans cet établissement qu'étaient scolarisés les deux enfants fauchés par une voiture dimanche soir, l'un d'entre eux ayant trouvé la mort. Une cellule psychologique a été mise en place afin d'encadrer les enfants, mais aussi toutes les personnes qui en éprouveraient le besoin. "Je jouais avec eux avant. C'est choquant des amis qui sont morts", confie une petite fille.  

"Ça reste dans la tête" 

"Ma fille a été choquée, marquée, parce qu'elle a vu des images qu'elle n'aurait pas dû voir. Moi-même aussi. Ça reste dans la tête", témoigne une maman. Médecin et psychologue seront présents toute la journée et toute la semaine si nécessaire. Un soutien pour les enfants, mais aussi pour le personnel de cette école. Sur les lieux du drame, les hommages se multiplient et les fleurs aussi.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'établissement de Lorient (Morbihan), où étaient scolarisés les deux enfants percutés par une voiture, a bénéficié d\'une cellule de soutien psychologique.
L'établissement de Lorient (Morbihan), où étaient scolarisés les deux enfants percutés par une voiture, a bénéficié d'une cellule de soutien psychologique. (CAPTURE ECRAN FRANCE 2)