DIRECT. Pont effondré à Mirepoix-sur-Tarn : le poids du camion, qui atteignait "plus de 50 tonnes", est la cause "apparente" de l'accident

Deux personnes, une adolescente de 15 ans et le conducteur du camion, ont trouvé la mort dans l'accident survenu lundi matin. 

Un panneau \"Danger : un seul poids lourd sur le pont\" sur le pont de Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne), qui s\'est effondré le 18 novembre 2019, faisant deux morts. 
Un panneau "Danger : un seul poids lourd sur le pont" sur le pont de Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne), qui s'est effondré le 18 novembre 2019, faisant deux morts.  (ADRIEN NOWAK / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'enquête se poursuit, au lendemain de l'effondrement d'un pont suspendu à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne). Une trentaine de gendarmes sont présents sur les lieux, mardi 19 novembre, pour poursuivre leurs investigations. Le camion ayant emprunté le pont qui s'est effondré pesait, avec l'engin qu'il transportait (une foreuse), "plus de 50 tonnes", selon le procureur de la République. Dans une conférence de presse, mardi après-midi, il a annoncé que ce "véhicule lourd" était la cause "apparente" de l'accident. Le pont métallique, datant de 1931, pouvait supporter une charge maximale de 19 tonnes. Suivez notre direct. 

L'accident a fait deux victimes. Deux véhicules circulaient sur le pont et sont tombés à l'eau lors de l'effondrement, selon le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzéari. Le bilan officiel est de deux morts et cinq blessés légers dont deux pompiers, selon lui. Les deux victimes sont une jeune fille de 15 ans et le conducteur du camion.

Pas de cause "monolithique". Si le poids du camion est la cause "apparente de l'accident", le procureur de la République a précisé que plusieurs autres causes allaient également être explorées par les enquêteurs. Le chauffeur du poids lourd était gérant d'une entreprise spécialisée dans le forage de puits et connaissait bien le secteur, a, par ailleurs, indiqué le procureur. "Il connaissait parfaitement les endroits et voies de circulation aux alentours", mais "semble s'être engagé spontanément" sur le pont, qu'il empruntait régulièrement.

Plusieurs semaines pour remonter le camion. Le camion tombé dans le Tarn dans l'effondrement du pont ne sera pas remonté avant plusieurs semaines, selon les informations de France Bleu Occitanie. "Les pompiers vont se mettre à l'eau en début d'après-midi pour amarrer le camion et la voiture afin de les extraire", a déclaré Eric Oget sur France Bleu Occitanie.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MIREPOIX_SUR_TARN

21h52 : Après l'effondrement du pont, une opération particulièrement délicate s'annonce désormais pour tirer hors de l'eau le camion de 50 tonnes. "Les plongeurs-secouristes ont amarré le véhicule et son chargement afin d'éviter qu'il ne dérive avec un courant qui est toujours très fort, ce qui aurait pu compliquer les opérations à venir", explique France 3.

18h59 : "A force, tu sais par où passer pour gagner du temps. C'est vrai qu'emprunter un pont interdit permet de faire des beaux raccourcis. Tu peux facilement gagner dix minutes. Sur une tournée, ce n'est pas négligeable."


Au lendemain de l'effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn, on sait désormais que le poids lourd était bien trop lourd pour emprunter ce passage. Gain de temps, erreur du GPS... Des professionnels de la route expliquent à franceinfo pourquoi ils ignorent parfois les panneaux signalant une limitation de poids avant un pont.

17h35 : Deux personnes sont mortes dans cet accident : une adolescente de 15 ans et le conducteur du camion. Cinq personnes ont été blessées légèrement.

17h24 : Le chauffeur du poids lourd était gérant d'une SARL, et connaissait bien le secteur, indique le procureur. "Il connaissait parfaitement les endroits et voies de circulation aux alentours", mais "semble s'être engagé spontanément" sur le pont, qu'il empruntait régulièrement.

17h43 : "La cause immédiate et apparente de l'accident semble être le poids du véhicule lourd qui a emprunté le pont." Le poids lourd et son chargement (une foreuse) atteignaient plus de 50 tonnes, indique le procureur de la République, alors que la capacité du pont était de 19 tonnes.

17h19 : Le procureur de la République s'exprime lors d'une conférence de presse. Suivez son intervention dans notre direct.

15h03 : Voici les articles les plus consultés sur notre site :

• A Vesoul, une religieuse catholique a été refusée par une maison de retraite pour port du voile et de l'habit. Le Centre communal d'action sociale, qui gère l'établissement, lui demandait d'enlever son voile et son habit religieux afin d'obtenir un logement, elle a refusé. Notre article.

• Un rapport de la Cour des comptes, dévoilé ce matin, estime que la SNCF doit notamment accélérer les suppressions de postes et mieux maîtriser sa masse salariale. Des recommandations vivement critiquées par les syndicats. Ce qu'il faut en retenir.

• Le camion, qui passait sur le pont lorsque celui-ci s'est s'est écroulé, pesait "environ 45 tonnes selon les services de gendarmerie", affirme le maire de la commune de Haute-Garonne. L'accident, survenu hier, a coûté la vie à deux personnes. Une adolescente âgée de 15 ans a péri dans cet effondrement ainsi que le conducteur du camion dont le véhicule avait été localisé dans le Tarn par les plongeurs. Plus de détails.

14h56 : Un drone a survolé ce mardi matin le pont suspendu de Mirepoix-sur-Tarn, au lendemain de son effondrement qui a coûté la vie à deux personnes.


12h06 : Il est midi, rembobinons l'actualité de la matinée :

• Le camion qui empruntait le pont au moment où il s'est effondré faisait "environ 45 tonnes selon les services de gendarmerie", affirme le maire de Mirepoix-sur-Tarn. Suivez notre direct.

• Des dizaines de manifestants pro-démocratie entament leur troisième journée retranchés dans le campus de PolyU. La cheffe de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam, a appelé les manifestants cernés dans le campus à se rendre.

• Des centaines de proches et d'anonymes se sont réunis à Saint-Léonard-de-Noblat (Haute-Vienne) ce matin, pour rendre un dernier hommage à Raymond Poulidor. Les obsèques de la légende du cyclisme ont eu lieu dans une grande émotion.

• # La ville de Sydney est enveloppée dans un épais brouillard toxique, alimenté par les incendies qui dévastent la côte est de l'Australie depuis vendredi dernier. Les habitants ont reçu comme consigne d'éviter les activités physiques à l'extérieur.

11h58 : Le gouvernement promet d'agir, au lendemain de l'effondrement d'un pont à Mirepoix-sur-Tarn (Haute-Garonne). Selon les résultats des enquêtes sur l'accident, qui a fait deux morts, l'Etat sera prêt à modifier des dispositions sur les ponts et "aidera au cas par cas" les communes à remettre en état des structures, a déclaré la secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Emmanuelle Wargon.

09h56 : Les gendarmes entament des opérations de modélisation du lieu de l'effondrement du pont à Mirepoix-sur-Tarn, rapporte un journaliste d'Europe 1.