Déraillement du TGV en Alsace : la vidéo-choc

La SNCF et sa filiale Systra sont sous pression dans l'affaire du déraillement qui avait fait 11 morts et 42 blessés en Alsace en 2015.

France 3

Nous sommes le 11 novembre 2015 dans cette motrice du TGV-Est lancée à plus de 350 km/h. À bord, ces six employés réalisent des essais de freinage et l'ambiance est décontractée. Trois jours plus tard, l'homme qui tourne ces images va trouver la mort dans le plus grave accident de TGV jamais vu en France.

Freinage inapproprié

Le drame s'est produit à 10 km de Strasbourg, le 14 novembre 2015. Bilan : 11 morts et plus de 40 blessés. À l'approche d'un virage, le TGV roulait à 243 km/h au lieu des 176 km/h requis. Les conclusions du rapport sont extrêmement claires. "La cause directe de l'accident est la vitesse de 255 km/h dans une courbe serrée (...). Cet excès de vitesse est dû à un freinage inapproprié par rapport à la vitesse initiale", explique le Bureau d'enquêtes sur les accidents. La SNCF et sa filiale Systra sont convoquées aujourd'hui et mercredi par la justice en vue d'une éventuelle mise en examen pour homicides et blessures involontaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
La rame d\'essai du TGV Est dans le canal à Eckwersheim (Bas-Rhin), le 15 novembre 2015, après le déraillement de la veille.
La rame d'essai du TGV Est dans le canal à Eckwersheim (Bas-Rhin), le 15 novembre 2015, après le déraillement de la veille. (FREDERICK FLORIN / AFP)