Crash de l'A320 : les enquêteurs reprennent le travail ce matin

Au lendemain du crash de l'Airbus A320 de la Germanwings qui aurait fait 150 morts mardi 24 mars, les enquêteurs doivent reprendre leur travail dans le massif des Trois-Évêchés où s'est écrasé l'appareil. Une zone difficile d'accès.

France 2

Les secours ont tenté, mardi 24 mars, de trouver un accès pédestre au site où s'est écrasé l'appareil de la compagnie Germanwings, dans les Alpes françaises. Mercredi, la priorité sera donnée à l'identification des victimes. Dix médecins légistes et trois anthropologues sont attendus sur les lieux de la catastrophe, comme l'a constaté Lucie Chaumette, de France 2. Dès leur arrivée, ils commenceront l'identification des passagers, grâce à des prélèvements ADN.

Une des boîtes noires endommagée

Les experts du Bureau d'enquêtes et d'analyses, eux, commenceront l'examen d'une des deux boîtes noires. Ce serait celle qui contient toutes les discussions et les sons enregistrés dans le cockpit. L'engin a été endommagé, son exploitation pourrait prendre plusieurs heures comme plusieurs semaines. La seconde boîte noire, qui enregistre les données du vol, reste toujours introuvable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des hélicoptères conduisent des enquêteurs sur les lieux du crash, le 25 mars 2015, près de Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence).
Des hélicoptères conduisent des enquêteurs sur les lieux du crash, le 25 mars 2015, près de Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence). (MAXPPP)