VIDEO. Visite sous tension des patrons de Lufthansa et Germanwings sur les lieux du crash

Les deux dirigeants sont allés pour la première fois sur les lieux, et ont rendu hommage aux victimes, mais ils ont refusé de répondre aux questions des journalistes.

FRANCE 2 - H. CLEMENT, A. RICHIER et R. CHAPELARD

Plus d'une semaine après le crash de l'airbus A320 de Germanwings dans les Alpes, qui a fait 150 morts, les patrons de la compagnie allemande et de sa maison-mère Lufthansa se sont rendus pour la première fois près des lieux du crash, mercredi 1er avril. Une visite qui s'est terminée de façon tendue après que les deux hommes ont refusé de répondre aux questions de la presse, comme le montrent les images de France 2.

Des fleurs déposées devant la stèle 

Plus tôt, Thomas Winkelmann, patron de Germanwings, et Carsten Spohr, le PDG de Lufthansa, ont déposé une couronne de fleurs devant la stèle érigée en mémoire des victimes du crash. "Nous sommes reconnaissants", a déclaré ce dernier, en français, rendant hommage aux victimes, mais aussi aux "centaines de personnes qui ont fait un travail formidable pour aider au cours de ces dernières semaines", des forces de l'ordre aux médecins en passant par les habitants de la région"Je donne ma parole aux victimes, notre aide ne va pas s'arrêter cette semaine" a-t-il également promis.

Les deux dirigeants ont ensuite quitté les lieux, sans survoler le site du crash, ni répondre aux journalistes. Ces derniers tentaient notamment de les interroger sur le fait qu'Andreas Lubitz, le copilote soupçonné d'avoir volontairement précipité l'avion vers la montagne, avait prévenu sa compagnie d'un épisode dépressif en 2009, une information révélée mardi par Lufthansa.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le directeur général de Germanwings, Thomas Winkelmann (G), et le PDG de Lufthansa, Carsten Spohr, le 1er avril 2015, près de la stèle érigée au Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), en hommage aux victimes du crash de l\'airbus A320 de Germanwings.
Le directeur général de Germanwings, Thomas Winkelmann (G), et le PDG de Lufthansa, Carsten Spohr, le 1er avril 2015, près de la stèle érigée au Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), en hommage aux victimes du crash de l'airbus A320 de Germanwings. (JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS)