DIRECT. Crash dans les Alpes : "Nous n'avons pas retrouvé un seul corps intact", annonce la gendarmerie

Des éléments biologiques sont en train d'être recueillis pour faire des comparaisons ADN avec les proches des victimes, a-t-elle indiqué lors d'un point presse, vendredi.

Des enquêteurs sur les lieux du crash de l\'Airbus A320 de la compagnie Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 26 mars 2015.
Des enquêteurs sur les lieux du crash de l'Airbus A320 de la compagnie Germanwings dans les Alpes-de-Haute-Provence, le 26 mars 2015. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Alors que la collecte des corps des victimes et des débris de l'avion se poursuit trois jours après le crash de l'A320 de la compagnie Germanwings, la gendarmerie a indiqué, vendredi 27 mars, que celle-ci était "particulièrement difficile" : "Nous n'avons pas retrouvé un seul corps intact" à ce stade, a précisé un responsable de la gendarmerie, indiquant que des éléments biologiques sont en train d'être recueillis pour faire des comparaisons ADN avec les proches des victimes. Suivez les derniers événements sur francetv info.

 Première indemnisation pour les familles. La compagnie Germanwings a annoncé qu'elles recevraient "jusqu'à 50 000 euros par passager" pour faire face aux dépenses immédiates. La compagnie pourrait être amenée à payer des sommes beaucoup plus lourdes si elle était attaquée en justice.

Arrêt maladie caché du copilote. La personnalité d'Andreas Lubitz est désormais au cœur des investigations. Les enquêteurs ont retrouvé chez lui des formulaires "d'arrêts maladie détaillés, déchirés" et qui concernaient aussi "le jour des faits", a affirmé le parquet de Düsseldorf, sans préciser la nature de la "maladie".

Des coups de hache ? Le pilote resté hors du cockpit a tenté de forcer la porte du poste de pilotage avec une hache, sans succès, affirme le quotidien allemand Bild, citant des sources sécuritaires.

Une dépression en 2009. Andreas Lubitz a souffert d'une grave dépression il y a six ans, révèle Bild, qui a eu accès à des documents officiels. Il était depuis sous traitement "médical particulier et régulier"Bild fait aussi état d'une récente déception amoureuse. Sa petite amie aurait confirmé aux enquêteurs la grave dépression de Lubitz, selon iTélé.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CRASH

23h43 : Des proches des victimes du crash de l'A320 de la Germanwings se sont une nouvelle fois recueillis aujourd'hui devant la stèle érigée en hommage aux victimes dans le village du Vernet. Une équipe de psychologues est là pour les accompagner dans leur deuil.

(FRANCE 3)

23h34 : Une quarantaine de personnes ont poursuivi les recherches sur la zone du crash, aujourd'hui jusqu'à 18 heures, pour tenter de retrouver la deuxième boîte noire. Les enquêteurs s'efforcent également d'identifier les corps au plus vite. Le point avec l'envoyée spéciale de France 3 à Seyne-les-Alpes.

23h31 : Franchement, le fait que ce co-pilote ai fait du planeur proche de l'endroit du crash ne peut être qu'un pur hasard. Si le commandant de bord était allé aux toilettes 15 mn plus tard, l'appareil se serait alors écrasé en suisse.

23h31 : Pourquoi, c'est une information importante qu'il soit venu faire du planeur dans la région avec sa famille ?

23h31 : Faut arrêter de voir des trucs partout certes il connaissait la région mais la trajectoire des avions qui volent dans ce secteur passe près du vernet ( voir la fameuse application des trajectoire des avions , et deuxièmement il a profiter que le pilote soit absenter pour faire cette acteça aurait bien arriver 1h plus tard et il était hors des alpes !

23h31 : Vous semblez plus que sceptiques sur le lien qui pourrait exister entre le copilote de l'A320 de Germanwings, Andreas Lubirz, qui avait fait du planeur dans la région de Sisteron et le lieu où l'Airbus s'est écrasé dans les Alpes-de-Haute-Provence.

23h06 : Andreas Lubitz a-t-il sciemment choisi la zone du crash ?L'avancée de l'enquête établit un lien entre cette région des Alpes et le copilote de l'A320 de Germanwings. Le point avec France 2.

21h41 : Un drame provoqué par des scientifiques du Cern, un attentat fomenté par Israël et les Etats-Unis... Comme à chaque catastrophe aérienne, les théories du complot les plus folles vont bon train. 20 Minutes s'en fait l'écho.

21h16 : @Vavax : Pas encore. Une quarantaine de personnes ont pourtant poursuivi jusqu'à la tombée de la nuit leurs recherches sur la zone du crash, balayée selon la gendarmerie par "un vent très prononcé", pour tenter de retrouver la deuxième boîte noire. Les enquêteurs s'efforcent également d'identifier les corps au plus vite.

21h16 : A-t-on trouvé la 2ème boîte noire ?

20h51 : @Ju2 : Il s'agit d'une confirmation de cette information. La compagnie allemande Lufthansa, propriétaire de la low cost Germanwings, a offert de verser immédiatement une assistance financière de 50 000 euros - soit 54 000 dollars - pour chacune des victimes de l'accident de l'Airbus A320 qui s'est écrasé mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence.

20h44 : Je ne comprends pas, est-ce que les 54 000 s'ajoutent aux 50 000 ou est-ce un rectificatif ?

20h39 : Andreas Lubitz était passionné de vol libre en planeur. Le copilote de Germanwings, soupçonné d'avoir provoqué délibérément la chute de l'Airbus dans les Alpes, a effectué des stages dans les Alpes-de-Haute-Provence, dans la région où l'A320 s'est écrasé mardi, indique Le Parisien.

20h31 : Andreas Lubitz et sa famille étaient venus entre 1996 et 2003 dans la région du crash pour y faire du planeur, rapporte i-Télé.

20h11 : "Préparez-vous à être surpris. Visitez l'Allemagne." La compagnie low-cost allemande Germanwings a dû retirer en catastrophe les immenses affiches publicitaires qui ornaient les murs du métro de Londres. Nous vous racontons cet à-côté du drame, très remarqué par les Londoniens.

19h59 : Lufthansa, propriétaire de la compagnie low cost Germanwings, va verser un premier dédommagement de 54 000 dollars pour chacune des victimes de l'accident, annonce la chaîne américaine CNBC citant l'agence Dow Jones.

19h38 : Les gendarmes ont bon espoir d'identifier l'ensemble des victimes. Le colonel Patrick Touron, directeur adjoint de l'IRCGN, parle d'"éléments de corps et d'éléments biologiques". Il s'adressait à la presse à Seyne-les-Alpes, près du lieu du crash.

(FRANCE TELEVISIONS)

19h34 : Cette première aide financière apportée par Germanwings est indépendante des indemnités qui devraient être versées par ailleurs au titre de la responsabilité de la compagnie.

Elle ne devra en aucun cas être remboursée, assure le porte-parole de la compagnie low cost allemande, qui confirme une information du quotidien berlinois Tagesspiegel.

19h29 : Germanwings annonce qu'elle offre aux proches des victimes "jusqu'à 50 000 euros par passager" pour faire face aux dépenses immédiates.

19h19 : Je souhaite beaucoup de courage à la famille du copilote qui va certainement subir de plein fouet et se prendre violemment dans la figure les révélations sur Andreas Lubitz.

19h19 : Il ne faut pas confondre métier et personne, le métier est en fait un masque mais qu'il soit pilote oh n'importe quel autre métier la personne est humaine et n'importe qui peut "Peter un câble" ce qui serait souhaitable ça serait d'avoir un suivi plus pointu sur un plan psychologique pour les métiers qui correspondent à ce profil à savoir conducteur, pilote ou toute autre forme de métier à risque.

19h18 : Oui, la famille va souffrir,du geste de cet homme, et en plus de la haine de tous envers lui. De tout cœur avec tous ces gens désespérés.

19h17 : Je trouve aberrant que des gens trouvent des excuses a un tel acte ! Qu'il se détruise mais pas en entraînant avec lui toutes ces vies innocentes ! De la façon dont cela s'est passé, c'était sûrement prémédité, c'est révoltant ! Je ne cesse de penser à la douleur des familles, aux derniers instants de ces victimes, c'est bouleversant.

19h16 : Pour moi, il faut voir plus loin que cet arrêt de travail le jour du drame, pour quel motif a t il été arrêté ? Pour dépression ? Si oui, ils auraient pu faire le lien avec les antécédents et ainsi interdite de piloter un avion.

19h27 : Andreas Lubitz, le copilote de Germanwings soupçonné d'avoir provoqué délibérément la chute de l'Airbus A320 dans les Alpes françaises, a caché qu'il faisait l'objet d'un arrêt maladie le jour de l'accident, a révélé l'enquête. Les troubles psychiatriques semblent l'hypothèse privilégiée. Cela vous fait réagir.

19h12 : Air France et KLM annoncent qu'elles vont mettre en œuvre "dans les meilleurs délais" la recommandation de l'Agence européenne de sécurité aérienne sur la présence permanente de deux membres d'équipage dans le cockpit de leurs avions.

18h59 : Le Portugal emboîte ainsi le pas à l'Autriche, qui a pris la même décision quelques heures plus tôt, ainsi qu'au Canada et à plusieurs compagnies aériennes européennes qui avaient annoncé cette mesure dès hier.

18h56 : A son tour, le Portugal impose la présence de deux membres d'équipage en permanence dans le cockpit des avions de "toutes les compagnies aériennes dont le siège" est sur le territoire portugais.

18h52 : Au Vernet, des personnes viennent toujours déposer des fleurs au pied de la stèle installée en mémoire des victimes du crash de l'A320 de Germanwings.




(BORIS HORVAT / AFP)

18h40 : Les pertes humaines consécutives au crash de l'A320 de Germanwings dans les Alpes, ainsi que l'avion détruit, seront indemnisées par les assureurs, même si l'accident a délibérément été provoqué. Des sources proches du dossier l'assurent.

La couverture de l'assurance n'est pas remise en cause, même quand une maladie a été dissimulée à l'employeur.

18h32 : A Montabaur, où vivait Andreas Lubitz, le copilote allemand de Germanwings soupçonné d'avoir provoqué délibérément la chute de l'Airbus A320 dans les Alpes, les habitants sont sous le choc. Les journalistes arrivent du monde entier. Notre envoyée spéciale, Camille Caldini, poursuit son enquête, tout comme d'autres reporters.

18h20 : Peut-on parler de suicide ? Pour mieux comprendre les motivations du copilote de l'A320 de Germanwings, Andreas Lubitz, nous avons demandé l'éclairage de Gérard Rossinelli, président de l'Association nationale des psychiatres experts judiciaires.



(REUTERS)

18h01 : Non je ne suis pas d'accord. Il n'y a pas de dilemme. Quand il y a autant de vies en jeux à chaque vol chaque jour, il n'y a pas d'hésitation. Interdiction de vols. Point barre.

18h01 : Vous avez malheureusement raison, et je plains la famille de ce jeune homme, mais ma tristesse et compassion vont aux victimes et surtout à leur famille.

18h01 : Étant psychothérapeute, je suis tout à fait d'accord avec vous, il est peut-être responsable mais pas coupable, les bras coupables sont le service médical et l'autorité supérieure qui auraient dû lui interdire de prendre le vol sachant pertinemment son état de mal être.

18h00 : Si le drame est horrible, ne jetons pas la pierre sur un homme certainement "déchiré" par une société dont beaucoup d'entre nous souffrons également... Ce genre d'acte peut, malheureusement, tous nous traverser l'esprit, meme les plus sains!

17h59 : S'il fallait interdire d'exercer certaines professions même temporairement à tous les dépressifs alors on aurait un plus gros problême. On interdirait les conducteurs de bus, infirmiers, médecins ou soldats souffrant de troubles de stress post-traumatiques. Le stress et la dépression sont liés à la société moderne car on n'a jamais eu autant de dépressifs dans l'histoire de l'humanité.

17h58 : La petite amie du copilote a été entendue par la police, selon I-Télé. Cette dernière a confirmé qu'il souffrait d'une grave dépression. Les questions autour de l'état de santé d'Andreas Lublitz continuent de vous faire réagir.

17h57 : Polémique en Italie. Sur son blog (en italien), le leader du M5S Beppe Grillo a filé la métaphore entre Andreas Lubitz et Matteo Renzi, président du Conseil italien. "Un homme seul aux commandes. Arrêtons-le pendant qu'il est temps. Si nous le laissons faire, nous ne serons pas des survivants, mais seulement des 'morceaux'."

17h45 : Mauvais timing. "Préparez-vous à être surpris. Visitez l'Allemagne", vantait le slogan des affiches publicitaires de la compagnie low-cost Germanwings, dans le métro londonien. Quelques heures seulement après le crash de l'un de ses Airbus dans les Alpes, qui a fait 150 morts, mardi, la filiale de Lufthansa a dû retirer en catastrophe les immenses affiches qui ornaient les murs des quais, explique-t-on dans cet article.


Une affiche publicitaire de Germanwings dans le métro londonien. 


(@ALICECHADFIELD)

17h31 : Parce que le secret médical est absolu : seul le médecin du travail peut déclarer une inaptitude à l'employeur, sans donner de diagnostic. Le médecin traitant est tenu au secret médical vis à vis de son patient. Quand je vois un patient atteint d'Alzheimer qui conduit, je n'ai pas le droit de prévenir le préfet s'il refuse mon conseil de cesser la conduite !

17h30 : Bien sur mon médecin ne prévient pas mon employeur, mais je ne pilote pas un avion avec des centaines de passagers !

17h30 : Je suis DRH pour une compagnie aérienne dont je tairais le nom. Force est de constater que les burn out ou autre syndromes dépressifs ne sont pas si rares que cela chez les pilotes. Les pilotes sont astreints en France à un suivi médical rigoureux. L'année dernière, un de mes collègues a perdu définitivement sa licence après avoir été diagnostiqué d'un syndrome dépressif.

17h29 : B eaucoup de gents travaillent même s'ils sont en arrêt de travail. Je l'ai fait moi même dans le domaine médical.

17h29 : Le copilote Andreas Lubitz faisait l'objet d'un arrêt de travail le jour du drame. Dans les commentaires, vous débattez sur la nécessité ou non de davantage contrôler les pilotes.