Crash de la Germanwings : deux ans après, la douleur des familles des victimes

Deux ans après le crash de la Germanwings qui avait fait 149 morts dans le sud des Alpes françaises, les proches des victimes se sont rassemblés pour leur rendre hommage. Le père du copilote Andreas Lubitz remet en cause la thèse du suicide de son fils aux commandes de l'appareil.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Dans les Alpes-de-Hautes-Provence, au pied de la cathédrale de Digne-les-Bains, ils sont plusieurs centaines des familles des victimes du crash de la Germanwings à faire bloc ensemble face à la douleur. Deux ans après le drame, ces personnes sont venues du monde entier pour rendre en France un hommage à leurs proches disparus.

Le père d'Andreas Lubitz dément le suicide de son fils

Le 24 mars 2015, enfermé dans son cockpit, Andreas Lubitz précipite volontairement son Airbus contre la montagne. 149 personnes vont perdre la vie. Deux ans après les faits, le père du copilote sort un livre dans lequel il affirme que son fils ne s'est pas suicidé, qu'il a été intoxiqué au monoxyde de carbone. Pour les proches des victimes, ces explications sont intolérables. Les conclusions de l'enquête publiées en 2016 avaient pourtant été très claires sur la responsabilité d'Andreas Lubitz.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme observe le lieu du crash d\'un avion de la Germanwings, le 22 mars 2016, près du Vernet (Alpes-de-Haute-Provence).
Un homme observe le lieu du crash d'un avion de la Germanwings, le 22 mars 2016, près du Vernet (Alpes-de-Haute-Provence). (PETER KNEFFEL / DPA / AFP)