Crash de la Germanwings : Andreas Lubitz avait répété ses gestes

Le BEA a révélé, mercredi 6 mai, que le copilote de la Germanwings responsable de son crash avait répété ses gestes lors du vol aller entre Düsseldorf et Barcelone, le 24 mars dernier.

FRANCE 2

Un mois et demi après le crash de l'A320 de la Germanwings, le BEA a révélé, mercredi 6 mai, que le copilote a eu une attitude étrange le 24 mars, lors du vol aller Düsseldorf-Barcelone.

Alors qu'il survole la France, le contrôle aérien de Bordeaux (Gironde) lui demande de descendre à 35 000 pieds. Une procédure jusque-là tout à fait normale. Sur son altimètre, Andreas Lubitz obtempère. Il affiche 35 000 pieds avant de changer et de mettre 100 pieds, soit 30 mètres. Trois secondes plus tard, il remet 35 000 pieds. "À ce moment-là, le contrôleur aérien n'a aucun moyen de savoir que le copilote a affiché une altitude suicidaire pendant quelques secondes", affirme le journaliste de France 2.

Une première tentative ratée ?

Quleques instant plus tard, le contrôleur, qui ne se doute de rien, lui demande de descendre à 21 000 pieds. Andreas Lubitz recommence. Pendant près de deux minutes, il va afficher 100 pieds avant de remettre la bonne altitude. Pour le moment, il est impossible de savoir si le copilote a voulu écraser son appareil à l'aller ou s'il a simplement répété les gestes accomplis au vol retour, quelques heures plus tard.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Airbus de Germanwings décolle de Cologne (Allemagne), le 30 mars 2015.
Un Airbus de Germanwings décolle de Cologne (Allemagne), le 30 mars 2015. (OLIVER BERG / AFP)