Crash de l'A320 : la colère d'un frère de l'une des victimes

Trois jours après le crash de l'A320, les familles des victimes sont dévastées et rongées par l'incompréhension.

FRANCE 2

Alors que l'enquête du crash de l'A320 s'est resserrée autour du copilote, les familles des victimes sont effarées.
"Ce gars qui reçoit un document comme quoi il est en repos de travail et qu'il ne peut pas piloter et qui prend quand même l'avion, c'est non seulement un malade pour moi, mais cela devient un assassin. Il a tué 149 innocents", s'énerve le frère de l'une des victimes. Et pour cause, la justice allemande a affirmé qu'Andreas Lubitz bénéficiait d'un arrêt maladie le jour de la catastrophe.

"Deux erreurs monumentales"

"Cette société allemande, que je ne veux même pas nommer, a fait deux erreurs monumentales : la première laisser piloter quelqu'un qui est malade (...) et la deuxième : il y a plusieurs sociétés d'aviation qui ont un règlement qui dit que quand un pilote sort du cockpit, une autre personne doit rentrer dans le cockpit (...) Ici on a fait fi de ça", déplore Claude Driessens.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un des débris de l\'Airbus A320 retrouvés sur les lieux du crash, dans les Alpes-de-Haute-Provence.
Un des débris de l'Airbus A320 retrouvés sur les lieux du crash, dans les Alpes-de-Haute-Provence. (DENIS BOIS / AFPTV)