Crash de l'A320 : le traumatisme pour les familles

Le crash d'un avion est aussi une épreuve très éprouvante pour les proches des victimes, tués dans l'accident.

FRANCE 2

L'annonce est terrible pour les familles des victimes. Deux jours après le crash d'un A320 dans les Alpes-de-Haute-Provence, l'une des deux boîtes noires accable le copilote. Un drame supplémentaire pour ces proches qui vivaient déjà un cauchemar depuis 48 heures. "Un crash aérien comme toute catastrophe ça a un caractère violent, irréel, illisible, c'est-à-dire qu'on ne comprend pas tout de suite ce qu'il s'est passé. Et en plus, il y a cet environnement collectif. Le deuil normalement c'est quelque chose de très intime", lance Stéphane Gicquel, de la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs.

Malaysia Airlines : le mystère reste entier

Le traumatisme est encore plus fort quand les disparitions sont entourées de mystère, comme c'est le cas pour les familles des victimes du crash de la Malaysia Airlines, disparu le 8 mars 2014. Plus d'un an après, les proches des 239 passagers ne savent toujours pas ce qu'il s'est passé.

Le JT
Les autres sujets du JT
une cellule psychologique sur l\'aéroport de Düsseldorf (Allemagne), el 24 mars 2015 après le crash dans les Alpes DU VOL 4U 9525 de la compagnie allemande low-cost de Germanwings
une cellule psychologique sur l'aéroport de Düsseldorf (Allemagne), el 24 mars 2015 après le crash dans les Alpes DU VOL 4U 9525 de la compagnie allemande low-cost de Germanwings (FRANK AUGSTEIN / AP / SIPA )