Cet article date de plus de sept ans.

Crash dans les Alpes : 16 lycéens allemands et deux de leurs enseignantes parmi les victimes

Le maire de la ville allemande d'Haltern am See a confirmé qu'ils étaient tous à bord de l'appareil qui s'est écrasé mardi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des élèves sont rassemblés devant le lycée Joseph-Köning, à Haltern am See (Allemagne), d'où venaient 16 victimes du crash de l'Airbus A320 survenu le 24 mars 2015.  (SASCHA SCHUERMANN / AFP)

"Lorsque nous avons compris que l'avion n'allait pas atterrir à Düsseldorf, l'école a immédiatement mis fin aux cours." Parmi les 150 personnes tuées dans le crash de l'Airbus A320, figurent 16 élèves et deux enseignantes d'un lycée allemand. Ils devaient revenir d'un échange scolaire avec un établissement de la ville catalane de Llinars del Vallès.

>> Crash dans les Alpes-de-Haute-Provence : suivez la situation en direct 

Agés de 15 et 16 ans, les élèves du lycée Joseph-König de Haltern am See avaient passé neuf jours à l'institut Giola de la petite ville catalane, dans le cadre d'un échange annuel, rapporte La Vanguardia (en espagnol). En décembre, la ville allemande avait accueilli douze jeunes Espagnols. 

Le lycée en deuil 

A Haltern am See, des habitants ont déposé des bougies et des roses devant l'établissement. Les élèves se serrent dans les bras, en larmes, raconte un reporter du magazine Stern (en allemand). Selon un garçon de 14 ans interrogé par le journal, le directeur est venu dire aux élèves que les cours étaient annulés et a renvoyé les élèves chez eux. Ce n'est que plus tard qu'ils ont appris, à la télévision, que 16 de leurs camarades, ainsi que deux enseignantes, avaient péri dans un crash. 

Face à cette "situation exceptionnelle", le maire de la ville, Bodo Klimpel, a indiqué en conférence de presse qu'"évidemment, les cours seront modifiés demain". "Les élèves seront invités à parler de ce qu'il s'est passé. A côté des enseignants, des équipes de psychologues seront présentes", a poursuivi l'édile. "Pour nos professeurs, demain sera un jour très difficile", a-t-il ajouté, annonçant qu'une "cérémonie sera organisée" en hommage aux élèves et à leurs enseignantes. 

"Nous sommes très bien accompagnés par tous les professionnels. Nous avons des psychologues et une cellule de crise et d'écoute pour les élèves, a-t-il insisté. Les églises nous ont notamment apporté leur aide. Elles ont mis en place des chapelles ardentes au lycée."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crash dans les Alpes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.