Boeing va dédommager les familles des victimes du crash du 737 Max en Ethiopie

Le constructeur aérononautique a reconnu sa responsabilité dans l'accident qui a fait 157 morts en Ethiopie en 2019.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un avion Boeing 737 MAX 9 sur le tarmac d'une usine de Renton, aux Etats-Unis, le 12 mars 2019. (JASON REDMOND / AFP)

Boeing a passé un accord avec les familles des victimes du crash du 737 MAX en Ethiopie en mars 2019. Le constructeur américain a reconnu sa responsabilité dans l'accident qui a fait 157 morts, d'après des documents juridiques déposés mercredi 10 novembre auprès d'un tribunal de Chicago.

"Boeing s'est engagé à s'assurer que toutes les familles qui ont perdu des proches dans des accidents soient entièrement et justement dédommagées."

Boeing

à l'AFP

Le vol 302 à destination de Nairobi, opéré par Ethiopian Airlines, s'était écrasé dans un champ au sud-est de la capitale Addis Abeba, six minutes après son décollage, à cause d'un logiciel défectueux. Les 157 personnes décédées étaient de 35 nationalités différentes. L'accident avait entraîné l'immobilisation au sol des 737 MAX et la pire crise de l'histoire de l'avionneur américain, car il suivait l'accident d'un appareil de Lion Air en Indonésie en octobre 2018 ayant fait 189 morts.

Un accord "historique"

Les principaux avocats des familles ont qualifié l'accord d'"historique" et d'"étape importante pour les proches dans leur quête de justice contre Boeing". "Il va permettre qu'ils soient tous traités de façon équitable (...) en créant un parcours pour parvenir à des résolutions finales, grâce à des accords ou à des procès", ont ajouté Robert Clifford, Steven Marks et Justin Green dans un communiqué.

Les documents déposés mercredi ne mentionnent pas de sommes, mais les familles des victimes pourront faire des démarches en vue d'obtenir des dédommagements dans les tribunaux américains. Une audience est prévue mardi à Chicago pour entériner cet accord préliminaire. Il y aura ensuite des médiations. Mais si elles échouent, chaque famille pourra présenter son cas devant un jury pour obtenir des dommages et intérêts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crash aérien en Ethiopie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.