Boeing : peut-on parler de catastrophe industrielle ?

Le géant de l'aérien Boeing a enregistré une perte nette de 3 milliards de dollars au dernier trimestre. En cause, l'immobilisation de ses avions-stars : les 737 MAX.

FRANCE 2

Quatre mois après le crash d'un deuxième avion 737 MAX en Éthiopie, causant la mort de 157 passagers, le constructeur Boeing n'a toujours pas récupéré l'autorisation de vol de son modèle le plus vendu. Résultat : des avions tout juste sortis d'usine restent cloués au sol. Les pertes économiques se creusent chaque jour un peu plus. Au moins 8,9 milliards d'euros.

Menace pour certaines entreprises françaises 

Face à cette crise historique, le PDG de Boeing Dennis Muilenburg vient d'annoncer : "Nous pourrions examiner des réductions de cadences de production supplémentaires et d'autres options, comme un arrêt temporaire de la production." Certaines entreprises françaises pourraient être menacées, comme Safran qui produit des réacteurs pour Boeing, ou encore Michelin pour les pneus. 4 000 salariés américains sont eux actuellement au chômage technique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'un Boeing 737 MAX datant du 27 juin 2019, sur un parking du Beoing Field à Seattle, Washington
Photo d'un Boeing 737 MAX datant du 27 juin 2019, sur un parking du Beoing Field à Seattle, Washington (STEPHEN BRASHEAR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)