VIDEO. Collision entre un TGV et un TER près de Pau : Guillaume Pepy tente de rassurer les voyageurs

Le président de la SNCF a évoqué des circonstances "très exceptionnelles", avec notamment l'action de rongeurs sur les câbles.

FRANCE 2

"C'est une conjonction technique très exceptionnelle qui a provoqué le passage au vert d'un signal qui aurait dû être rouge", a expliqué le président de la SNCF, Guillaume Pepy, sur France 2, lundi 28 juillet, au sujet de la collision entre un TER et un TGV près de Pau (Pyrénées-Atlantiques), le 17 juillet. Quarante personnes ont été blessées dans cet accident, dont quatre gravement. Douze personnes ont porté plainte, et le parquet de Pau a ouvert, le 18 juillet, une information judiciaire pour "blessures involontaires".

Le dirigeant de la société ferroviaire est revenu sur les circonstances "exceptionnelles" de l'accident : des rongeurs ont dénudé les tout derniers câbles avant le signal en question, et "il s'est passé quelque chose - probablement des vibrations ou un choc - qui a fait que ces câbles se sont touchés quelques millièmes de secondes".

Construire des "bunkers" pour se protéger des rongeurs 

"Un tel incident est vraiment très exceptionnel, c'est pour ça que je peux rassurer ce matin." Pour tenter de rassurer les voyageurs et montrer que la SNCF réagit après cet accident, Guillaume Pepy a présenté ses "parades". Il s'agit d'abord de vérifier "toutes les cabines de signalisation", 3 000 dans l'immédiat et les autres d'ici fin septembre. L'opération a commencé vendredi, assure le patron de la SNCF.

Il s'agit également de "lutter beaucoup plus efficacement encore contre les rongeurs". Pour Guillaume Pepy, ces derniers sont sans doute "un peu habitués aujourd'hui aux produits antirongeurs, donc il faut durcir encore la construction des cabines de signalisation pour en faire des véritables bunkers".

Expertise réalisée après la collision entre un TGV et un TER sur la commune de Denguin (Pyrénées-Atlantiques), le 19 juillet 2014.
Expertise réalisée après la collision entre un TGV et un TER sur la commune de Denguin (Pyrénées-Atlantiques), le 19 juillet 2014. ( MAXPPP)