Brétigny-sur-Orge : deux ans après le drame, l'enquête se poursuit

Un hommage a été rendu ce dimanche 12 juillet aux sept victimes du déraillement de train à Brétigny-sur-Orge.

FRANCE 3

Deux ans après le drame, ce dimanche 12 juillet se tenait une cérémonie d'hommage à Brétigny-sur-Orge. Le 12 juillet 2013 à 17h11, le train intercité Paris-Limoges déraille en gare de Brétigny-sur-Orge. Sept personnes sont tuées, 32 grièvement blessées.
Manou N'Daye se trouvait dans le wagon numéro 4. Rencontré il y a un an par une équipe de France 3, le traumatisme était encore présent. "Quand je me suis accroché à mon accoudoir et j'ai vu la scène d'horreur sous mes pieds. J'ai vu une personne passer sous le train au même moment. Pour moi, j'allais finir comme lui et qu'il n'y avait pas d'échappatoire possible. J'ai vraiment pensé que c'était ma fin", racontait ce rescapé.

Des rapports accablants

Une longue enquête a alors débuté. Un rapport d'experts conclut que le basculement d'une éclisse, une agrafe métallique reliant deux rails, était alors à l'origine de l'accident. Depuis deux ans, différents rapports dénoncent l'état de délabrement du réseau. La SNCF et Réseau ferré de France ont été mis en examen pour homicides et blessures involontaires. L'enquête technique nécessite des investigations complémentaires. Pour épauler les trois magistrats déjà en charge de l'affaire, un juge d'instruction supplémentaire va être nommé.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue du train qui a déraillé à Bretigny-sur-Orge (Essonne), le 13 juillet 2013. 
Vue du train qui a déraillé à Bretigny-sur-Orge (Essonne), le 13 juillet 2013.  ( MAXPPP)