Collision de Millas : après le drame, un retour en classe difficile

Une reprise des cours éprouvante, ce lundi 18 décembre, pour les élèves du collège de Millas (Pyrénées-Orientales). Cinq chaises sont restées vides, celles des cinq victimes de la collision de jeudi 14 décembre. Six autres élèves sont encore entre la vie et la mort.

France 3

Une rose blanche, symbole du deuil porté par les élèves du collège de Millas (Pyrénées-Orientales). Ce lundi sur le parvis, les étreintes étaient plus fortes, plus douloureuses aussi. Car ces adolescents en sont conscients, rien ne sera comme avant. "Il va y avoir une chaise vide et ça va faire tout bizarre, parce qu’en fait au lieu d’être malades… ils ne reviendront jamais", témoigne l’une des élèves. Pour ce premier jour d’école depuis la tragédie, beaucoup n’ont pas pu prendre le bus. C’est donc jusqu’aux grilles du collège que leurs parents les ont accompagnés.

L’itinéraire des cars modifié

Face à la détresse de leurs enfants, ils sont nombreux à se sentir impuissants. "Il n’y a pas de mots pour réconforter. On se couche, on est effondrés. On se lève avec la boule au ventre… Je pense que tout le monde est comme nous (…) on est parents avant tout", explique une maman. Pour ne pas traumatiser davantage les élèves, les cars scolaires ont changé d’itinéraire. Demain, les enquêteurs doivent se rendre sur les lieux de l’accident. Un drone va refaire le parcours du bus. Ces éléments permettront peut-être de comprendre pourquoi cinq collégiens ont perdu la vie jeudi dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les gendarmes devant le collège de Millas (Pyrénées-Orientales), le 15 décembre 2017.
Les gendarmes devant le collège de Millas (Pyrénées-Orientales), le 15 décembre 2017. (MAXPPP)