Accident de Millas : les familles des victimes dénoncent le comportement des autorités

Neuf jours après le tragique accident du bus scolaire à Millas, les familles des victimes sont en colère. Un manque de soutien et de tact des autorités est dénoncé. 

C'est l'une des premières fois que les parents des victimes de Millas (Pyrénées-Orientales) prennent la parole, et c'est pour dénoncer. Dénoncer le manque de soutien, d'accompagnement des autorités, notamment le soir de l'accident. "À l'hôpital, nous sommes arrivés, et on a été parqués. Je dis parqués parce qu'il n'y a pas d'autre mot. On n'arrêtait pas de nous convoquer dans le petit bureau de l'entrée pour nous demander comment étaient les enfants, pour les reconnaitre", relate Suzanne Fabresse, grand-mère d’une victime. Des heures interminables d'incertitude.

Froideur et maladresses

Une à une, les familles des blessés sont appelées. Celles qui restent apprennent la cruelle vérité. "L'annonce a été brutale, sans compassion. On sort de la salle effondrés. Pas de soutien psychologique, personne ne nous suit [...] C'est inhumain, c'est inadmissible", témoigne Marjorie, mère du défunt Loïc. Et les jours suivants, les maladresses se succèdent. L'État a mandaté une association d'aide aux victimes, qui depuis le début, a suivi les familles.

Le JT
Les autres sujets du JT
(PASCAL PAVANI / AFP)