Accident de car à Millas : la conductrice mise en cause

De nouvelles expertises techniques accablent la conductrice du bus, qui avait percuté un TER à Millas (Pyrénées-Orientales) en décembre 2017. Six collégiens avaient perdu la vie dans la collision.

France 3

Un point crucial de l'enquête. De nouvelles expertises techniques lèvent le voile sur les circonstances de l'accident de bus mortel, durant lequel six collégiens avaient perdu la vie en décembre 2017. Ce rapport indépendant écarte toute défaillance mécanique et met en cause la conductrice du car. "L'origine de cet accident provient d'un freinage tardif de la conductrice. Lorsqu'elle décide de freiner, l'autocar est déjà trop près de la barrière fermée et elle ne réussit pas à stopper l'autocar avant d'atteindre la voie ferrée", affirment les experts.

Des résultats qui contredisent les déclarations de la conductrice

Selon ce rapport, le bus entame son dernier virage à 12 km/h avant de freiner brusquement. Les experts en déduisent que les barrières étaient baissées. Une conclusion accablante pour la conductrice, qui affirmait qu'elles étaient levées au moment du choc. Certaines familles de victimes remettaient en question cette version des faits, tenant la conductrice comme responsable de la collision.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux témoins, qui se trouvaient en voiture de l\'autre côté du passage à niveau, ont affirmé aux gendarmes que les barrières étaient fermées au moment de la collision et que la conductrice du car avait forcé le passage.
Deux témoins, qui se trouvaient en voiture de l'autre côté du passage à niveau, ont affirmé aux gendarmes que les barrières étaient fermées au moment de la collision et que la conductrice du car avait forcé le passage. (RAYMOND ROIG / AFP)